France

07 décembre 2018 14:52; Act: 08.12.2018 07:07 Print

«Gilets jaunes»: un leader visé par une enquête

Le préfet de police de Paris a visé des propos d'Eric Drouet tenus la veille sur une chaîne d'informations en continu.

Sur ce sujet
Une faute?

L'un des initiateurs du mouvement des «gilets jaunes», Eric Drouet, qui a appelé à «rentrer» dans l'Elysée samedi, est visé par une enquête pour «provocation à la commission d'un crime ou d'un délit» et «organisation d'une manifestation illicite», a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Paris.

Selon cette source, qui confirmait une information de BFMTV, le parquet a été destinataire jeudi d'un signalement du préfet de police de Paris visant des propos de M. Drouet tenus la veille sur la chaîne d'informations en continu. Le «gilet jaune» sera entendu dans le cadre de ces investigations et devra «préciser la portée des propos qu'il a tenus», a indiqué une source proche de l'enquête.

Alors qu'on lui demandait dans une interview diffusée mercredi soir sur BFMTV ce qu'il comptait faire samedi une fois devant l'Elysée, il avait répondu «on rentre dedans». Dans une vidéo postée jeudi sur Facebook, M. Drouet s'est défendu d'avoir appelé à commettre des violences.

«C'était plutôt pour le symbole»

«Je vois tout ce qui se dit comme quoi je serais un anarchiste, je voudrais remettre les choses au clair», y déclarait-il. «J'ai jamais dit que je voulais aller à l'Elysée pour tout casser mais pour se faire entendre. Les seuls interlocuteurs qu'on a, ce sont des ministres, le premier ministre ou des secrétaires d'Etat mais jamais le président. Donc c'était plutôt pour le symbole», expliquait-il.

A la veille de l'«acte IV» du mouvement des «gilets jaunes», l'alerte maximale est décrétée en France. Le gouvernement a décidé de déployer un dispositif «exceptionnel», avec 89'000 membres des forces de l'ordre mobilisés dans tout le pays, dont 8000 à Paris, pour tenter d'éviter les mêmes scènes d'émeutes que le samedi 1er décembre.

Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a annoncé vendredi avoir pris des réquisitions afin de permettre aux policiers d'interpeller samedi des personnes venues «en découdre avec les forces de l'ordre». «Notre devoir, c'est d'adapter notre réponse pour faire en sorte qu'elle fasse reculer le sentiment d'impunité et que justice passe», a-t-il estimé sur RTL.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Joseph le 07.12.2018 15:39 Report dénoncer ce commentaire

    Et après le putsch ?

    Ce monsieur, qui a l'air très intelligent, voudrait faire quoi une fois qu'il aurait renversé le président (car c'est bien son objectif). C'est lui qui reprend les rennes ? ça se passe comment ? Parce que les mecs ils râlent, mais y a aucun vrai "leader" en fait dans ce mouvement...

  • Roberto W le 07.12.2018 16:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous ceux

    qui ont appelé au chaos et même au meurtre sur les reseaux vont le regretter. La justice a maintenant un joli fichier des elements a problème. Et si ils utilisent des pseudos, leur ip les trahi.

  • Nis le 07.12.2018 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on est pas chez mémé

    ouf enfin.. il était temps de réagir, cette personne doit répondre de sa responsabilité, on ne peut pas dire n'importe quoi quand on devient une personne publique...il faut mesurer la portée de ce qu'on dit...on n'est pas chez mémé quand on parle sur un plateau de télé...il faut assumer ce qu'on dit...

Les derniers commentaires

  • Adou Sissant le 09.12.2018 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Calmez vous

    Calmez vous un peu et écoutez de la bonne musique ! Connaissez-vous le groupe Américain les Yellow Jackets et ils ne sont pas habillés en jaune eux !

  • Rachid ELAÏDI le 09.12.2018 07:45 Report dénoncer ce commentaire

    le droit de s'exprimer

    LÉlysée est le lieu par excellence où se concentre le pouvoir en place . Sous la cinquième république , le général De Gaulle disait que le pouvoir qui lie le président de la république est cette liaison étroite et directe avec le peuple . Donc tout se concentre , ici à lÉlysée et que le peuple a le droit dinterpeller celui qui est élu au suffrage universel par le peuple. lire :

  • Le Grisonnais le 08.12.2018 21:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    en taule !

    Ce voyou doit être mis hors d'état de nuire. En taule à vie !

  • Pierre Albert le 08.12.2018 03:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Même pas peur

    Ce week-end la police est équipée comme jamais et 2 x plus nombreux que le week-end passé. Ceux qui vont aller si frotter vont comprendre leur douleur

  • Jim Carré le 08.12.2018 01:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Leader ?? Non. Looser

    Il se croit où ce gaulois réfractaire? Au bistrot du coin avec ses potes de beuverie ?