«Gilets jaunes»

21 novembre 2019 13:57; Act: 21.11.2019 17:57 Print

Trois mois avec sursis pour le policier lanceur de pavé

Un policier avait lancé un pavé contre des manifestants lors d'un rassemblement le 1er Mai. La justice se penchait sur son cas jeudi.

Sur ce sujet
Une faute?

Le parquet a requis jeudi trois mois de prison avec sursis à l'encontre du premier policier jugé à Paris pour des «violences volontaires» commises en marge du mouvement des «gilets jaunes».

Ce CRS comparaissait «pour violences volontaires de la part d'une personne dépositaire de l'autorité publique» après avoir lancé un pavé en direction de manifestants lors de la mobilisation du 1er mai, dans le XIIIe arrondissement de la capitale. «Je ne veux pas en faire un exemple», a indiqué la procureure dès le début de son réquisitoire car «ce n'est pas le procès de la police».

Sur deux vidéos visionnées à l'audience, on voit le prévenu lancer un pavé en direction de manifestants le 1er mai à Paris. Les images ne montrent pas où a atterri le projectile et s'il a blessé quelqu'un. «Peu importe le résultat mais lorsque le prévenu lance ce pavé il ne peut pas ignorer qu'il peut provoquer des blessures graves», a ajouté la procureure, assurant que le geste n'était «pas strictement proportionné».

Emu et le visage fermé, le brigadier, 44 ans dont vingt dans la police, a de son côté évoqué «un geste de peur» et «absolument pas» de colère.

Des «scènes de guérilla»

Mobilisé ce jour-là depuis le matin avec sa compagnie, le fonctionnaire a évoqué des «scènes de guérilla» sous «une pluie permanente de projectiles»: «On n'a pas le temps de descendre en pression», s'est-il défendu.

Quelques minutes avant les faits, le prévenu avait vu son chef de section être gravement blessé au visage par un pavé jeté par un manifestant. «Notre capitaine était sérieusement blessé, c'est notre boss, donc on s'inquiète pour lui, en plus ça bouge de partout», a ajouté le policier, dont l'avocat a plaidé la relaxe.

Alors, «par réflexe», le fonctionnaire dit avoir renvoyé «ce pavé pour avoir une distance de sécurité», affirmant qu'il se «sentait agressé» par les manifestants. Mais, «je ne voulais blesser personne», a-t-il rajouté, en soulignant avoir lancé le projectile «dans une zone neutre». Mais pour le président, l'extrait vidéo est «ravageur pour l'image des forces de l'ordre», tout en évoquant «une foule agressive».

Le jugement sera rendu le 19 décembre.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Realiste le 21.11.2019 15:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si les policiers

    sont devenus violents c'est bien parce que les gilets Jaunes le sont. Ce ne sont pas les policiers qui ont saccagés l' arc de triomphe et détruit voitures et mobilier urbain. Si un policier etait tombé aux mains des GJ violents, il aurait été lynché.

  • Gilles et John le 21.11.2019 15:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pays d'assistés

    Vraiment pitié ces gilets jaunes. OK, le policier a perdu son sang froid et a commis une faute professionnelle, mais ça n'excuse pas ce que font tous ces cassos dans les rues.

  • Aloumi le 21.11.2019 16:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et eux ils en ont reçu combien ?

    C est n importe quoi

Les derniers commentaires

  • Vaudois d'or le 21.11.2019 22:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    y en a point comme nous

    Pas trop de risque qu'il y ait des GJ par chez nous, hein les moutons !

  • Andrew le 21.11.2019 21:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Proflic

    Solidarité yvec les policiers!

  • Rob le 21.11.2019 21:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand on lit la presse

    française et surtout les commentaires des lecteurs on voit que la majorité, si elle comprend toujours que certains revendiquent, elle ne supporte plus la forme de ce mouvement. La casse systematique, les villes bloqués et le soutien des GJ envers les casseurs ont totalement tues le mouvement.

  • chris danton le 21.11.2019 21:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la libérte , eñfin celle que l'on veut bien nous l

    une veritable honte pour la france , ce pays qui donne des leçons aux autres,! ne pas oublier que des citoyens se sont retrouves handicapes. une vrai dictature à l'intar de de l'europe.

  • candide1 le 21.11.2019 20:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    GJ

    Allez les les UDC de ce bon journal, continuez à vous lâcher, ça ne mange pas de pain.

    • Gui Tell le 21.11.2019 20:55 Report dénoncer ce commentaire

      @Gmachin

      GJ pour Gros Juvénile ?