Soudan

03 juillet 2014 14:36; Act: 03.07.2014 15:29 Print

«J'ai accouché avec des chaînes aux jambes»

Accusée d'apostasie, Meriam Yahia Ibrahim Ishag a échappé à la peine de mort mais continue de lutter contre des procédures. Elle a donné sa première interview à CNN.

L'interview de CNN. Source: CNN

Sur ce sujet
Une faute?

Dans une interview accordée à CNN, la Soudanaise chrétienne qui avait été condamnée à mort pour apostasie s'exprime pour la première fois. Elle raconte qu'elle craint pour la santé de sa fille, née dans des conditions extrêmes en prison, et confie ses craintes quant à un avenir incertain pour elle et sa famille.

«J'ai accouché en étant enchaînée. Pas de menottes mais des chaînes sur mes jambes. Je ne pouvais même pas ouvrir mes jambes alors les femmes ont dû m'enlever de la table», raconte Meriam Yahia Ibrahim Ishag dans une interview téléphonique.

Les médecins ont exprimé des craintes quant aux conséquences que cet accouchement mouvementé pourraient avoir sur le bébé. «Je ne sais pas si à l'avenir elle aura besoin d'aide pour marcher ou non», confie la Soudanaise chrétienne.

«Comment mes papiers pourraient-ils être faux?»

Meriem Yahia Ibrahim Ishag, 27 ans, a été arrêtée mardi à l'aéroport alors qu'elle tentait de quitter le Soudan avec son mari et leur deux enfants, puis inculpée d'usage de faux. Khartoum l'accusait d'avoir présenté un faux document et fourni de fausses informations pour partir.

«Comment mes papiers pourraient-ils être faux? Mes papiers viennent de l'ambassade. Ils sont corrects à 100% et approuvés par l'ambassadeur du Soudan du Sud ainsi que l'ambassadeur américain», affirme la jeune femme.

La médecin est actuellement réfugiée à l’ambassade américaine à Khartoum dans l’attente d’un passeport soudanais. «Je suis actuellement en sécurité. Un endroit vraiment sans risque mais pas confortable», conclut Mariam Yehya Ibrahim.

(joc)