Etats-Unis

11 juillet 2019 19:00; Act: 12.07.2019 06:34 Print

«L'une des pires tragédies de centre de fertilité»

Mercredi, un couple américain a saisi la justice, car une clinique a donné son ovule à un autre couple.

storybild

A Los Angeles, Anni et Ashot M. ont raconté mercredi à des journalistes qu'ils ignoraient avoir un fils avant que la clinique ne les appelle. (Photo: Keystone/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Un couple californien a engagé mercredi des poursuites en justice à l'encontre d'une clinique pratiquant des fécondations in-vitro, après qu'une dramatique erreur a conduit un autre couple à porter et mettre au monde leur enfant.

Mardi, ce deuxième couple, habitant lui à New York et dont la femme avait donné naissance à deux enfants n'ayant aucun lien de parenté avec eux, ni même entre eux, avait également annoncé attaquer en justice la clinique CHA, à Los Angeles.

La New-Yorkaise se croyait enceinte de jumelles, mais avait accouché de deux garçons, alors que le seul embryon masculin sur les huit créés grâce à leurs dons de sperme et d'ovule n'avait pas été implanté. Les tests ADN ont par la suite confirmé que les deux garçons n'étaient pas leurs enfants, ni même frères.

Bataille judiciaire

A Los Angeles, Anni et Ashot M. ont raconté mercredi à des journalistes qu'ils ignoraient avoir un fils avant que la clinique ne les appelle pour vérifier, à l'aide de tests génétiques, que l'un des deux bébés nés à New York était bien le leur.

Le second petit garçon est quant à lui issu de l'embryon d'un troisième couple ayant eu recours aux services de la clinique, mais n'ayant pas été identifié.

Les M. ont indiqué qu'au terme d'une bataille juridique, ils avaient finalement réussi à obtenir la garde de leur fils en mai, alors qu'il était âgé de six semaines. La clinique «a mené trois familles en enfer, et nos vies ne seront plus jamais pareilles», a déclaré Ashot M. aux journalistes. «Nous nous sommes battus pour récupérer notre fils, et maintenant nous allons nous battre pour être sûr que cela n'arrive plus jamais.»

«Qui voudrait rencontrer son enfant dans l'entrée d'un hôtel?», a demandé sa femme Anni, visiblement très émue. Elle-même s'était fait implanter un embryon - qui n'a donné lieu à grossesse - dont elle ne sait toujours pas à l'heure actuelle à qui il appartenait.

«L'une des pires tragédies»

Cette erreur «est l'une des pires tragédies de centre de fertilité que j'aie jamais vue», a déclaré à l'AFP Adam Wolf, avocat représentant le couple californien. «Mon cabinet représente des centaines de victimes de centres de fertilités, et je n'ai jamais rien vu de tel.»

L'établissement «a refusé de nous dire comme tout cela était arrivé», a ajouté l'avocat. Contacté, le standard de la clinique a répondu à l'AFP qu'aucun responsable n'était disponible pour commenter l'affaire.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • BC le 11.07.2019 21:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Déplorable

    Déjà le fait de permettre de choisir le sexe des embryons implantés soulève de nombreuses questions éthiques.....

  • Jess le 11.07.2019 19:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui, mais...

    Arrêtons de confondre les droits des enfants avec le droit à l'enfant qui n'existe pas! Si fonder une famille est un projet essentiel, adoptez un enfant déjà né et pas aimé.

  • Ouèsava le 11.07.2019 20:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule

    La nature fournit quelques assurances sur la filiation entre humains. Manifestement, lorsque ça devient un business, ça marche moins bien. Pourquoi donc en forcer les règles ? Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas, c'est aussi ça, l'écologie. Ça commence par la sélection naturelle.

Les derniers commentaires

  • Andrée Marelli le 12.07.2019 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Centres de fertilité

    Je comprends que des personnes veulent absolument avoir des enfants, mais l'erreur est humaine et il fallait bien s'attendre à ce qu'un problème arrive un jour. Situations pénibles pour les parents et que dire pour celles des enfants?

  • Grandmaman le 12.07.2019 06:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mme

    Et les enfants, ils vont devenir quoi, des adultes bien dans leurs corps et têtes. C'est pas ceux qui engendre la vie qui sont les parents mais ceux qui les élèves

  • jo le 12.07.2019 03:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    besoin d'éclaircissement

    une femme a porté durant 9 mois dans son ventre les enfants d'une autre femme et cette autre femme à réussi à avoir la garde donc à récupérer les enfants ? c'est juste ou j'ai mal compris ? donc maintenant, avant que la femme soit enceinte, on peut choisir si on veut un garçon ou une fille et même des Jumelles ou jumeaux ? je pige plus rien

  • Jim le 12.07.2019 00:34 Report dénoncer ce commentaire

    Dit

    Brave New World, here we go

  • Ouèmais le 11.07.2019 23:37 Report dénoncer ce commentaire

    Abe

    Tout était bien jusqu'à « l'écologie » ...