Aung San Suu Kyi libérée

14 novembre 2010 09:37; Act: 14.11.2010 10:39 Print

«La démocratie, c'est la liberté d'expression»

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi, libérée samedi par la junte, a déclaré dimanche vouloir «travailler avec toutes les forces démocratiques», lors de son premier discours depuis sept ans.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a estimé que la démocratie reposait sur la «liberté d'expression».

«La démocratie, c'est la liberté d'expression», a déclaré la lauréate du prix Nobel de la paix devant les cadres de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), avec laquelle elle mène son combat politique depuis plus de vingt ans.

«Je veux travailler avec toutes les forces démocratiques», a-t-elle ajouté, confirmant ainsi, dès le lendemain de sa libération, qu'elle entendait revenir immédiatement dans le jeu politique birman.

«Je n'ai aucune rancune à l'égard de ceux qui m'ont détenue. Je crois en les droits de l'homme et en la règle de droit», a indiqué l'opposante, vêtue d'une robe traditionnelle bleu marine.

«J'ai besoin de l'énergie du peuple (...). Je veux entendre la voix du peuple et, ensuite, nous déciderons de ce que nous voulons faire», a-t-elle promis, ajoutant qu'elle entendait oeuvrer «pour augmenter le niveau de vie» du pays.

Mme Suu Kyi a été libérée samedi soir, après plus de sept ans consécutifs en résidence surveillée ou en prison. Elle a passé plus de 15 des 21 dernières années privée de liberté.

(ats/afp)