Dramatique accident à Madère

18 avril 2019 19:57; Act: 18.04.2019 20:04 Print

«Le car était hors de contrôle et a volé»

Vingt-neuf touristes allemands ont perdu la vie mercredi soir sur l'île portugaise. Jeudi, les survivants s'interrogeaient sur les raisons du tragique accident.

Sur ce sujet
Une faute?

«Le car était hors de contrôle»: les survivants s'interrogeaient jeudi sur les raisons du tragique accident qui a coûté la vie à près d'une trentaine de touristes allemands sur l'île de Madère, plongeant dans le deuil le Portugal et l'Allemagne.

Avec une cinquantaine de touristes à bord quittant leur hôtel pour aller dîner mercredi soir, l'autocar a heurté un mur dans un virage avant de chuter d'une dizaine de mètres en contrebas de la route et de s'écraser sur une maison bâtie à flanc de colline dans le village de Caniço, entre la capitale régionale Funchal et Santa Cruz, plus à l'est.

«Quelques secondes» après avoir pris la route, «le car s'est mis à aller de plus en plus vite et a heurté un mur. Il était hors de contrôle et a volé», a témoigné en anglais un rescapé d'une soixantaine d'années à la télévision portugaise, qui n'a pas indiqué son nom.

«Je pense que les freins ont lâché. Je n'arrive pas à imaginer une autre raison», a ajouté cet Allemand, qui s'en est sorti avec une côte cassée. Son épouse a raconté avoir survécu en se repliant sur elle-même alors que des passagers ont été «éjectés par les fenêtres».

Merkel «consternée»

Le dernier bilan fourni jeudi matin par l'hôpital Nélio Mendonça de Funchal faisait état de 29 morts, dont 17 femmes et 12 hommes, et 27 blessés âgés de 40 à 60 ans. Le président portugais avait indiqué dès mercredi soir que toutes les victimes étaient allemandes, une information confirmée jeudi par le ministère des Affaires étrangères.
Le gouvernement portugais a décrété jeudi trois jours de deuil national dans le pays.

«C'est avec tristesse et consternation que je pense à nos compatriotes et à toutes les autres personnes touchées par le terrible accident de bus à Madère», a réagi la chancelière allemande Angela Merkel.

Des images de drone prises peu après l'accident survenu mercredi en début de soirée montraient l'autocar blanc couché sur le côté, les vitres brisées et une partie de son toit écrasé. La carcasse du bus a été enlevée jeudi à l'aube.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, devait se rendre jeudi à Madère, accompagné d'une équipe de médecins, de psychologues et de fonctionnaires consulaires. Il sera accueilli sur place par son homologue portugais, Augusto Santos Silva.

Les blessés «sont bien sûr en état de choc, ils ont en mémoire des images horribles», a raconté à la chaîne RTL Allemagne Ilse Everlien Berardo, pasteure de l'Eglise évangélique allemande résidant à Madère qui a été mobilisée pour s'occuper des blessés allemands.

La justice enquête

Le tour opérateur allemand Trendtours, basé à Francfort, a confirmé dans un communiqué que le groupe de 51 personnes partait passer la soirée à Funchal quand le bus «loué par un opérateur local est sorti de la route pour une raison encore inconnue».

Un autre tour opérateur, Schauinsland, a indiqué que deux de ses clients étaient à bord du bus. Deux Portugais font partie des blessés. Selon la presse locale, il s'agirait du chauffeur et d'une guide.

«Nous espérons que le processus de remise des corps pourra commencer d'ici samedi», a précisé devant la presse la responsable de l'hôpital Nélio Mendonça de Funchal, Tomasia Alves.

Le parquet de Madère a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'accident. Selon le vice-président du gouvernement régional Pedro Calado, le bus avait cinq ans et avait été récemment inspecté.

Près d'un million de touristes

Connue comme l'«île aux fleurs» ou la «perle de l'Atlantique», Madère et ses quelque 270'000 habitants accueillent chaque année plus d'un million de touristes étrangers, aux premiers rangs desquels les Britanniques et les Allemands.

Le dernier accident grave sur l'île impliquant un autocar de tourisme remonte à décembre 2005, et avait fait cinq morts parmi un groupe de vacanciers italiens.

(20 minutes/ats)