Conflit syrien

10 octobre 2016 13:36; Act: 10.10.2016 14:30 Print

«Le monde se rapproche de la zone rouge»

L'ex-dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev s'est exprimé sur fond de tensions exacerbées entre Moscou et Washington.

Voir le diaporama en grand »
La France a décidé de relancer l'idée d'une saisine de la Cour pénale internationale (CPI) sur les crimes commis en Syrie. (Lundi 10 octobre 2016) Le président américain réfléchit à des sanctions contre le régime de Damas et la Russie pour faire stopper la catastrophe humanitaire à Alep. (7 octobre 2016) Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence vendredi après que l'envoyé spécial pour la Syrie Staffan de Mistura a lancé un cri d'alarme jeudi. (Vendredi 7 octobre 2016) L'armée syrienne a affirmé qu'elle allait réduire ses bombardements sur Alep après l'avancée des forces prorégime dans le secteur tenu par les insurgés. (Mercredi 5 octobre 2016) «Nous avons établi que c'était une frappe aérienne», a expliqué devant la presse un conseiller de recherche du programme de l'ONU pour les images satellites (ONUSAT), le 5 octobre 2016. (Image d'archive) A bout de patience, John Kerry arrête d'essayer de parlementer avec la Russie. (Lundi 3 octobre 2016) Il s'agit de «mettre un terme au martyre d'Alep», a déclaré à l'AFP l'ambassadeur français à l'ONU François Delattre. (Lundi 3 octobre 2016) L'Etat islamique a attaqué le mariage d'un combattant des Forces démocratiques. Au moins quatorze personnes auraient perdu la vie. (Lundi 3 octobre) Les forces syriennes ont désormais pris possession de ce qu'il reste de l'hôpital d'Alep Est. (Lundi 3 octobre 2016) Dix jours après le lancement par le régime et la Russie d'une vaste offensive sur terre et dans les airs, l'étau se resserre sur Alep-Est. Ici, un hôpital pris dans les bombardements. (Dimanche 2 octobre 2016) Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) réclame que les Nations unies interviennent en Syrie pour faire cesser les bombardements sur la ville d'Alep. (Samedi 1er octobre 2016) Des volontaires syriens portent une personne blessée. Pendant ce temps, les forces gouvernementales et leurs alliés russes avancent dans leur reconquête de la ville. (1er octobre 2016) Des forces gouvernementales en pleine opération pour s'emparer d'un quartier de la partie orientale de Alep. (Samedi 1er octobre 2016) L'ONU enquête sur l'attaque du 19 septembre dernier. Washington avait accusé Moscou qui avait nié toute implication. (30 septembre 2016) Environ 10'000 morts, dont 3'800 civils, ont été comptés en un an de raids russes selon l'Observatoire des droits de l'homme. (Vendredi 30 septembre 2016) Avec les «bombes antibunker» utilisées contre les quartiers assiégés d'Alep, les enfants dont les écoles sont souterraines sont désormais en danger permanent, selon l'ONG Save The Children. (Jeudi 29 septembre 2016) Malgré les menaces de Washington de rompre le dialogue censé arrêter le conflit en Syrie, Moscou n'a aucune intention d'interrompre la guerre, malgré une catastrophe humanitaire à Alep. (Jeudi 29 septembre 2016) Une Allemande enlevée l'an passé en Syrie a réussi à s'enfuir et à gagner la Turquie. L'otage a donné naissance à un enfant pendant sa captivité. (Mercredi 28 septembre 2016.) Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a haussé le ton et menacé Moscou de tout arrêter si le carnage à Alep ne prenait pas fin. (Mercredi 28 septembre 2016) Les deux plus grands hôpitaux dans la partie rebelle de la ville syrienne d'Alep ont été touchés mercredi à l'aube par des frappes aériennes. On ignore pour le moment si il y a des victimes. (28 septembre 2016) Selon un rapport d'Handicap International, les armes explosives restent la principale cause de décès chez les civils en Syrie. (28 septembre 2016) Après cette réunion qui s'est soldée par un échec, John Kerry doit retrouver vendredi son homologue russe Sergueï Lavrov. (Vendredi 23 septembre 2016) Alors que les quartiers d'Alep étaient en feu jeudi soir, les Etats-Unis et la Russie ont tenté à New York de réanimer la trêve des combats en Syrie. En vain. (22 septembre 2016) Devant le Conseil de sécurité à New York, John Kerry a réclamé avec force la remise sur les rails de l'accord dit de Genève. Et notamment le rétablissement de la trêve qui a volé en éclats lundi et «l'interdiction de voler» pour les aéronefs des forces armées du régime du président syrien Bachar al-Assad. (21 septembre 2016) La Russie renforce ses capacités militaires en Syrie et envoie son porte-avions l'Amiral Kouznetsov. (21 septembre 2016) Ni l'aviation russe, ni syrienne n'ont bombardé le convoi humanitaire de l'ONU, affirme Moscou. (20 septembre 2016) Vingt civils et un membre du personnel du Croissant-Rouge syrien ont été tués, alors qu'ils déchargeaient une aide humanitaire vitale des camions à l'ouest d'Alep. (Syrie, 20 septembre 2016) Vingt civils et un membre du personnel du Croissant-Rouge syrien ont été tués, alors qu'ils déchargeaient une aide humanitaire vitale des camions à l'ouest d'Alep. (Syrie, 20 septembre 2016) Vingt civils et un membre du personnel du Croissant-Rouge syrien ont été tués, alors qu'ils déchargeaient une aide humanitaire vitale des camions à l'ouest d'Alep. (Syrie, 20 septembre 2016) Les combats reprennent en Syrie. L'armée syrienne a déclaré lundi la «fin» de la trêve des opérations militaires qu'elle avait décrétée le 12 septembre. (19 septembre 2016) Bachar al-Assad a accusé les Etats-Unis d'avoir commis une «agression flagrante» contre son pays en menant samedi un raid contre son armée à Deir Ezzor. (19 septembre 2016) Un convoi de l'ONU pour les habitants d'Alep est toujours bloqué à la frontière turco-syrienne. (19 septembre 2016) La trêve ne tient plus qu'à un fil en Syrie, la Russie et les Etats-Unis, s'accusant mutuellement de faire capoter le cessez-le-feu. (Dimanche 18 septembre 2016) A ce regain de tension, s'ajoutent les 4 premières frappes contre des quartiers rebelles d'Alep depuis le début de la trêve. L'OSDH a fait état d'un mort et plusieurs blessées. (Dimanche 18 septembre 2016) La coalition internationale a admis avoir bombardé ce qu'elle pensait être une position de l'EI à Deir Ezzor, tuant des dizaines de soldats syriens par erreur. Moscou est furieux. (Samedi 17 septembre 2016) La Russie a accusé les Etats-Unis de refuser de partager avec le Conseil de sécurité des Nations unies des documents relatifs à l'accord américano-russe sur la trêve. La réunion du Conseil prévue vendredi soir a été annulée. (Vendredi 16 septembre 2016) La trêve en Syrie a connu ses plus sérieux accrocs avec des bombardements aériens et de violents combats au moment où s'envenimaient les relations entre les Etats-Unis et la Russie au sujet de l'aide humanitaire. (Vendredi 16 septembre 2016) La situation en Syrie s'est complexifiée encore plus avec l'annonce par le Pentagone que des forces spéciales américaines avaient été déployées en appui de l'armée turque et de groupes rebelles modérés dans leur offensive contre l'EI dans le nord de la Syrie. (Vendredi 16 septembre 2016) Le «ministre de l'Information» du groupe Etat islamique, Wa'il Adil Hasan Salman al-Fayad, a été tué dans un bombardement aérien de la coalition anti djihadiste, a annoncé le porte-parole du Pentagone Peter Cook. (Vendredi 16 septembre 2016) Une enquête récente cible à nouveau les autorités syriennes comme responsables dans diverses attaques au chlore sur des civils. (Vendredi 16 septembre 2016) Les Etats-Unis ont accusé le régime syrien de bloquer l'aide humanitaire destinée à la population assiégée d'Alep et ont menacé de ne pas coopérer militairement avec la Russie en cas de violation de l'accord américano-russe sur la trêve. (Jeudi 15 septembre 2016) L'aide humanitaire est toujours attendue à Alep. Les forces gouvernementales et les rebelles étaient toujours positionnés jeudi le long de la route du Castello qui mène à la ville assiégée. (15 septembre 2016) «MM. Kerry et Lavrov se sont mis d'accord pour prolonger la cessation (des hostilités) de 48 heures supplémentaires», a déclaré le porte-parole du département d'Etat américain. (14 septembre 2016) Des soldats israéliens observent la frontière syrienne sur la partie occupée du plateau du Golan. Les forces israéliennes ont a nouveau frappé des positions syriennes en riposte à des tirs.(Mardi 13 septembre 2016) Trois frappes aériennes ayant visé le groupe Etat islamique au cours des six derniers jours en Syrie ont pu faire des victimes civiles, a annoncé le Pentagone. (Mardi 13 septembre 2016) La trêve en Syrie est globalement respectée. L'arrêt des combats doit permettre l'envoi d'aide humanitaire d'urgence aux centaines de milliers de personnes qui vivent dans les zones assiégées, notamment la partie rebelle d'Alep (photo). (13 septembre 2016) Des militaires russes ont installé un point d'observation sur la route du Castello, essentielle pour acheminer de l'aide humanitaire à Alep. (Mardi 13 septembre 2016) L'armée syrienne a annoncé mardi avoir abattu un avion israélien ainsi qu'un drone en Syrie, après un raid israélien contre des positions de l'armée syrienne, ont rapporté les médias officiels syriens. Israël a démenti. (Mardi 13 septembre 2016) Des enfants marchent dans le quartier de Douma, tenu par les rebelles, près de Damas (Syrie) le 12 septembre 2016. La trève est entrée en vigueur et a tenu,malgré plusieurs incidents. (Mardi 13 septembre 2016). Le président syrien Bachar al-Assad est apparu en public lundi dans son pays. (Lundi 12 septembre 2016). A quelques heures de l'entrée en vigueur d'une trêve en Syrie, les affrontements continuent de faire leur lot de victimes quotidiennes. (Lundi 12 septembre 2016) Ahrar al-Cham a également rejeté le deuxième volet de l'accord en vertu duquel Washington doit convaincre les rebelles de se dissocier d'un allié djihadiste, de taille, le Front Fateh al-Cham. (Dimanche 11 septembre 2016) Le groupe rebelle Ahrar al-Cham a affirmé rejeter l'accord de paix russo-américain car il ne fera selon lui que «renforcer» le régime de Damas et «augmenter la souffrance» du peuple. (Dimanche 11 septembre 2016) Selon les analystes, l'accord entre Moscou et Washington au sujet de la trêve en Syrie marque une victoire de plus de la Russie. (Samedi 10 septembre 2016) Depuis les hauteurs du Golan, on aperçoit les fumées s'échapper du village syrien de Jubata al-Khashab après une frappe israélienne. (Samedi 10 septembre 2016) L'aviation israélienne a mené des frappes contre une position de l'artillerie de l'armée syrienne près du plateau du Golan. Elle réagissait à une série de tirs en provenance des parties en conflit dans la guerre civile en Syrie, indique l'armée israélienne. (Samedi 10 septembre 2016) Parmi les 58 morts dans le bombardement d'Idleb figurent 13 femmes et 13 enfants, selon l'OSDH. (Samedi 10 septembre 2016) Ce bombardement à Idleb survient un jour après un accord entre les Etats-Unis et la Russie sur une trêve. On ne connait pas les auteurs des raids. (Samedi 10 septembre 2016) Un bombardement a fait au moins 58 morts à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. (Samedi 10 septembre 2016) L'accord de trêve russo-américain a été approuvé par le régime de Bachar el-Assad. (Samedi 10 septembre 2016 - image d'archive de 2015) John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov à Genève le 9 septembre 2016. Les deux diplomates ont annoncé en début de nuit un accord pour une trève d'une semaine sur le terrain en Syrie. Elle doit débuter dans la nuit de dimanche et à lundi. Les deux hommes ont confirmé que, si cette trêve est respectée, les armées russe et américaine coopéreront. (Samedi 10 septembre 2016). A 22 heures ce 9 septembre 2016, Kerry et Lavrov entraient dans leur douzième heure de négociation pour parvenir à un cessez-le-feu en Syrie. Ici, Serge Lavrov tente de répondre aux demandes pressantes de la presse. (9 septembre 2016) John Kerry et Sergueï Lavrov ont repris ce vendredi à Genève leurs négociations pour tenter de parvenir à un accord de cessez-le-feu en Syrie. (9 septembre 2016) James Comey, directeur du FBI, s'est exprimé lors de l'Intelligence and National Security Summit à Washington DC. Il estime que l'EI restera la première menace pour les Etats-Unis même après la chute du «califat». (Jeudi 8 septembre 2016) Le commandant de l'«Armée de la Conquête», principale alliance de rebelles contre Assad, a été tué dans un bombardement dans le nord de la Syrie. (Jeudi 8 septembre 2016) Les combats dans la province de Hama (ouest) ont déplacé 100'000 personnes entre le 28 août et le 5 septembre, a rapporté mercredi l'ONU, citant le Croissant-Rouge arabe et le gouverneur de la province. Les rebelles ont engagé récemment une offensive dans cette zone. (Mercredi 7 septembre 2016) La Commission d'enquête de l'ONU sur la Syrie a une nouvelle fois dénoncé, à Genève, la poursuite des exactions. (Mardi 6 septembre 2016) Les dégâts après une attaque à la bombe à Homs. Plusieurs explosions ont fait des dizaines de morts dans la province de Tartous, près de Damas et à Hassaké. (Lundi 5 septembre 2016) Washington et Moscou, via les chefs de leurs diplomaties John Kerry et Sergueï Lavrov (ici le 26 août 2016 à Genève) ne se sont pas mis d'accord sur l'arrêt des combats en Syrie lors de négociations en marge du G20 en Chine (Lundi 5 septembre 2016). Les forces du régime assiègent les quartiers rebelles d'Alep (dimanche 4 septembre). Ici, deux combattants rebelles (1er septembre). Les forces américaines ont frappé des cibles de l'EI en Syrie, près de la frontière avec la Turquie, avec un système de lance-roquettes mobiles «nouvellement déployé» sur le sol turc. (Samedi 3 septembre 2016) Des chars turcs sont entrés dans le village d'Al-Rai dans le nord de la Syrie pour combattre des jihadistes du groupe Etat islamique. (Samedi 3 septembre 2016) Recep Tayyip Erdogan a assuré que les combattants kurdes syriens ne s'étaient pas retirés à l'est de l'Euphrate dans le nord de la Syrie. (Vendredi 2 septembre 2016) L'armée syrienne a mené jeudi des frappes aériennes sur des secteurs de la province de Hama récemment conquis par la rébellion. (Jeudi 1er septembre 2016) Les Etats-Unis ont annoncé mardi 30 août, une trêve entre les troupes turques et les milices kurdes du nord de la Syrie. Un groupe kurde a confirmé l'information et annoncé des négociations à venir. Ankara n'a dans l'immédiat confirmé aucune des informations. (Image - 25 août 2016) Les enquêteurs de l'ONU ont conclu que des hélicoptères militaires syriens avaient répandu du gaz de chlore sur au moins deux localités du nord-ouest de la Syrie, le 21 avril 2014 et le 16 mars 2015. Le groupe Etat islamique a de son côté utilisé du gaz moutarde à Marea (gouvernorat d'Alep, nord) le 21 août 2015, affirme le rapport. (Image d'archive) Les conclusions du rapport «sont basées entièrement sur des déclarations faites par des témoins présentés par les groupes armés terroristes», a déclaré l'ambassadeur syrien Bachar Jaafari (ici) après une réunion du Conseil de sécurité consacrée au rapport. La validité de ses conclusions a aussi été mise en cause par son allié russe. (Image d'archive) Le porte-parole de Daech, Abou Mohammed al-Adnani, ici dans une image de propagande diffusée par le groupe Etat islamique, a été tué dans la province d'Alep. (mardi 30 août 2016) Les affrontements entre la Turquie et les forces arabo-kurdes soutenues par les Etats-Unis en Syrie sont «inacceptables», a affirmé le Pentagone. Le Département américain de la défense a appelé toutes les parties à «cesser» les combats. (Lundi 29 août 2016) Au moins 20 civils ont été tués lors d'attaques turques dans le nord de la Syrie ce dimanche. (dimanche 28 août 2016) Image prise à Alep le 25 août 2016. Ce 27 août 2016, l'Observatoire syrien des droits de l'homme rapporte qu'au moins 15 civils dont 11 enfants ont été tués après que deux barils d'explosifs eurent été largués par le régime syrien sur un quartier rebelle d'Alep. (samedi 27 août 2016) Washington et Moscou n'ont pas trouvé vendredi à Genève d'accord sur un cessez-le-feu à Alep ou sur une coopération militaire contre le groupe Etat islamique en Syrie. Ils sont toutefois «parvenus à clarifier» une voie, selon John Kerry (g.). (Image- vendredi 26 août 2016) Le chef d'Etat turc et son homologue russe se sont mis d'accord pour accélérer l'aide humanitaire nécessaire à la population d'Alep. (Vendredi 26 août 2016) L'armée turque a déployé de nouveaux tanks en Syrie. (Jeudi 25 août 2016) Des barils d'explosif ont été lancés par des hélicoptères du régime sur un quartier rebelle du sud d'Alep. Il y aurait au moins onze enfants et quatre femmes tués. (25 août 2016) Les chars rebelles tout près de Jarablos, à la frontière avec la Turquie. La ville a été reprise des mains de l'EI après une offensive éclair épaulée par Ankara. (Mercredi 24 août 2016) Une dizaine de chars turcs sont entrés en territoire syrien et tiraient en direction de positions tenues par le groupe Etat islamique (EI) dans la localité syrienne de Jarablos. (Mercredi 24 août 2016) Les Etats-Unis ont à nouveau mis en garde le régime syrien de ne pas s'attaquer aux troupes de la coalition anti-EI. (Lundi 22 août 2016) L'enquête menée depuis un an par un groupe d'experts mandatés par l'ONU pour identifier les responsables d'attaques chimiques en Syrie touche à sa fin et leur rapport est attendu cette semaine. (Lundi 22 août 2016) Les milices kurdes YPG annoncent avoir donné l'assaut contre l'armée syrienne à Hassaké, dans le nord-est du pays. Elles espèrent s'emparer des dernières parties de la ville contrôlées par le gouvernement de Bachar el-Assad. (22 août 2016) Cette trêve doit permettre d'évacuer les morts et les blessés de la ville avant le début des combats mercredi, a précisé une source militaire. (21 août 2016) Le frère aîné d'Omran Daqneesh a perdu la vie après un bombardement. (20 août 2016) Des civils fuient la ville d'Hassaké, bombardée par l'aviation syrienne. (vendredi 19 août 2016) La proposition russe prévoit 48 heures de trêve par semaine, afin que la population locale puisse être en mesure de recevoir de l'aide humanitaire. (19 août 2016) Treize enfants malades ont été évacués de la ville assiégée de Madaya. (Image d'archive, 26 avril 2016) Les rebelles n'ont pas concrétisé leur appel solennel à lancer l'assaut pour s'emparer d'Alep, divisée depuis 2012. L'émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a annoncé la suspension du groupe de travail sur l'aide humanitaire en Syrie.(Jeudi 18 août 2016) Amnesty a publié un rapport dénonçant des crimes contre l'humanité commis dans les prisons du régime syrien. (Jeudi 18 août 2016) Alors qu'ils fuyaient Minbej, des combattants djihadistes ont enlevé 2000 civils. Ici, un bâtiment endommagé dans la ville. (Vendredi 12 août 2016) Une habitante de la région d'Alep est hospitalisée après qu'elle eut éprouvé des difficultés respiratoires. Au moins quatre personnes sont mortes et de nombreuses autres ont éprouvé des difficultés à respirer quand du gaz, que l'on pense être du chlore, a été largué mercredi, en même temps que des bombes barils, sur un quartier de la ville syrienne d'Alep. (jeudi 11 août 2016) Les USA et la France ont réclamé que de l'aide humanitaire puisse parvenir à Alep avant que ne soit envisagée la tenue de nouveaux pourparlers de paix. (Mardi 9 août 2016) Tayyip Erdogan en discussion avec Vladimir Poutine pendant leur rencontre à Saint-Pétersbourg. (Mardi 9 août 2016) L'ONU veut un accès aux plus de 1,5 million d'habitants d'Alep qui risquent d'être totalement assiégés. Elle appelle à une «pause humanitaire» dans les combats à Alep, ce mardi 9 août 2016. (mardi 9 août 2016) Les rebelles et le régime ont dépêché d'importants renforts en hommes et en armes à Alep et dans ses environs en vue de la bataille pour la prise de la ville. (Lundi 8 août 2016) Des Syriens se rassemblent dans les rues d'Alep pour fêter la fin du siège. (6 août 2016) Des adversaires du régime syrien conduisent un tank à Alep. (5 août 2016) Les raids sur la ville d'Alep vendredi ont de nouveau fait des victimes civiles. La provenance des avions n'est pas certaine (Image d'archive, 2 août 2016) Le président américain a exhorté Moscou à coopérer avec Washington pour trouver une sortie de crise en Syrie, lors d'une conférence de presse au Pentagone. (Jeudi 4 août 2016) Deux enfants ont été tués et de nombreux autres blessés dans le bombardement de deux camps de déplacés dans la province d'Alep, selon l'OSDH. (Jeudi 4 août 2016) Sept personnes auraient perdu la vie dans une attaque aux «agents toxiques». (Image d'archive, 1er août 2016) Mardi 2 août, l'offensive de l'aviation russe, appuyant les forces du régime syrien est parvenue à freiner l'offensive des rebelles dans la ville d'Alep. L'issue de ces combats est cruciale pour tous les camps. (Image prétexte - Alep, le 1er août 2016) Un quartier d'Alep attaqué par des rebelles, d'après une photo du groupe Fateh al-Sham relayée par l'agence AP. (Lundi 1er août 2016) L'armée Russe affirme avoir ouvert 4 couloirs humanitaires, en plus des trois existants à Alep. (Samedi 30 juillet 2016) Une maternité soutenue par l'ONG Save the Children a été bombardée, à Idleb.(Un bâtiment frappé par une attaque aérienne dans la même province - Vendredi 29 juillet) Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé jeudi le lancement d'une «opération humanitaire de grande ampleur» à Alep, en Syrie. (28 juillet 2016) Le dialogue sur la Syrie est relancé à Genève mardi où Staffan de Mistura doit y rencontrer des hauts responsables russe et américain. (25 juillet 2016) Les forces anti-djihadistes syriennes soutenues par Washington ont donné jeudi «48h» au groupe Etat islamique (EI) pour quitter son fief de Minbej afin de «préserver les vies des civils». Cet ultimatum intervient deux jours après des raids de la coalition qui auraient tué plusieurs dizaines de civils. (Jeudi 21 juillet 2016) Un immeuble s'est effondré après des raids contre le quartier de Sakhur, dans le nord d'Alep, tenu par des rebelles. (Mardi 19 juillet 2016) / AFP PHOTO / THAER MOHAMMED Une vidéo diffusée mardi sur les réseaux sociaux montre des combattants rebelles décapitant un jeune garçon après l'avoir capturé près d'Alep, dans le nord de la Syrie. La vidéo montre le garçon étendu à l'arrière d'un camion et un combattant qui commence à le décapiter avec un petit couteau. (Mercredi 20 juillet 2016) Dans la ville d'Alep, l'un des principaux enjeux de la guerre entre rebelles et régime syrien, les salafistes d'Ahrar al-Cham ont annoncé sur Twitter le début de «la bataille» pour briser le siège imposé par les forces pro régime sur les quartiers est, contrôlés par les insurgés. (Mardi 19 juillet 2016) Afin de palier les nombreuses ambulances détruites lors du conflit, Berne a remis douze véhicules neufs au Croissant-Rouge arabe syrien (CRAS). Une délégation suisse a accompagné la livraison des véhicules jusqu'à Damas. Un Syrien portant le corps d'un enfant dans un quartier détenu par les rebelles à Alep. Au moins six attaques aériennes avaient visé l'est de la ville depuis la reprise de la route dite du Castello par l'armée syrienne. (Dimanche 17 juillet 2016) Washington et Moscou ont annoncé avoir trouvé un accord sur des «mesures concrètes» destinées à sauver la trêve en Syrie, à l'issue de 12 heures de négociations. (Vendredi 15 juillet 2016) Des raids de l'aviation syrienne ou russe sur la localité de Al-Boulil ont fait 11 victimes ce vendredi. (Image d'illustration, 4 mai 2016) L'aviation russe a mené des dizaines de frappes dans la région de Palmyre contre l'Etat islamique. Les troupes au sol construisent d'ailleurs une base à proximité des ruines archéologiques. (Jeudi 14 juillet 2016) Des combats ont été particulièrement violents à Layramoun, undistrict industriel à la périphérie nord-ouest. (Mardi 12 juillet 2016) L'armée syrienne a décrété un trêve temporaire à l'occasion de l'Aïd al-Fitr, la fête marquant la fin du mois sacré du ramadan mais les affrontements se poursuivent sur le terrain. (Lundi 11 juillet 2016)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je pense que le monde se rapproche dangereusement de la zone rouge», a déclaré Mikhaïl Gorbatchev, 85 ans, à l'agence de presse russe RIA Novosti. «Je ne voudrais pas donner de recettes concrètes mais je veux dire qu'il faut que ça cesse. Nous devons renouer le dialogue. Y mettre fin a été une grave erreur», a-t-il ajouté.

Les relations entre Moscou et Washington, déjà au plus bas après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée et le déclenchement d'un conflit armé dans l'est de l'Ukraine en 2014, se sont encore détériorées depuis l'échec de la trêve en Syrie qu'ils avaient initiée en septembre et qui n'a duré qu'une semaine.

L'armée du président syrien Bachar el-Assad, appuyée par les frappes de l'aviation russe, a depuis lancé une offensive d'envergure contre Alep et progresse rue après rue pour reprendre les quartiers est de la deuxième ville de Syrie, contrôlés par les rebelles depuis 2012.

Veto russe

Cette offensive est condamnée par Washington et les Occidentaux mais Moscou a bloqué samedi à l'ONU un texte français demandant l'arrêt des bombardements.

Alep est un des principaux enjeux du conflit syrien, qui a fait plus de 300'000 morts depuis 2011 et a provoqué la pire tragédie humanitaire depuis la Seconde guerre mondiale.

En avril, le dernier dirigeant soviétique avait salué les efforts de la Russie et des Etats-Unis pour la résolution du conflit syrien.

Il a cette fois appelé à «revenir aux principales priorités», citant la lutte contre le terrorisme, le désarmement nucléaire et la protection de l'environnement. «A côté de ces défis, tout le reste est insignifiant», a-t-il souligné.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ilse le 10.10.2016 15:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    éviter le pire

    Les USA pourraient aussi montrer plus de bonne volonté envers la Russie afin de trouver un terrain d'entente et une paix réciproque . Le monde entier s'en porterait bien mieux.

  • Thierry le 10.10.2016 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Si même lui le dit

    Visionnaire......Merci les Etats-Unis et leurs alliés qui veulent nous faire croire qu'ils sauvent le monde et stigmatisent la Russie & co.

  • Jean Chaîne le 10.10.2016 15:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Soyez pas des moutons

    Merci à 20minutes d'occulter que la Russie a également proposé un texte à l'ONU, bloqué lui aussi par les occidentaux... Aussi, lors d'un entretien téléphonique il y a peu entre Poutine et Hollande, ce dernier demandait l'arrêt des frappes aériennes russes contre les positions des terroristes d'Al Qaida et de l'ASL à Alep qu'il qualifie de rebels "modérés" déclenchant ainsi la colère de Poutine. Stop à la fausse propagande, lisez la presse libre!

Les derniers commentaires

  • Phil le 14.10.2016 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Stop Poutine !

    Les Russes n'attaqueront pas (parce qu'ils se sentiraient menacés, notamment par les méchants Européens). Spécialisés dans les guerres sales de basse intensité depuis 20 ans (soutien à l'Arménie au Haut-Karabagh, Tchétchénie, Moldavie - Transnistrie, Géorgie - Ossétie du Sud / Abkhazie, Ukraine - Crimée / Donbass), les Russes sont bloqués en Ukraine : les Russophones des territoires encore contrôlés par Kiev ne veulent plus d'une "libération" par le Grand Frère au nom de la Novorossia. La Syrie donne du grain à moudre à ce cher Poutine. Avec propagande dans le grand style soviétique en prime.

  • AnotherYugoGuy le 10.10.2016 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Petit paradoxe

    La Syrie, avant 2011, était l'un des plus beaux pays du prochain/Moyen-Orient. Scolarité et soins gratuits, boulots assurés, Cohabitation entre toutes les cultures et j'en passe. Un vrai havre de paix. Et arriva le jour où cela ne plaisait plus. Les occidentaux commencèrent donc à financer leur campagne de propagande et les terroristes que l'on surnommerait bientôt l'"ASL" prirent forme grâce aux USA, L'Europe et les petromonarchies. Et 5 ans après, on a une Syrie totalement détruite à cause de ces groupes (ASL, Al Nosra, EI) qui ont tous des liens avec l'Occident, cela a été prouvé. C'est de leur faute le flux massif de réfugiés et plus encore, c'est de la faute de tous leurs soutiens. Donc, pour ceux qui se plaignent d'une soi-disante islamisation, regardez les vrais coupables comme les USA et l'Europe. Allez manifester contre eux si vous voulez.

  • JeanPaul Costantini le 10.10.2016 19:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Décadence humaine

    Il est inadmissible, scandaleux, dégueulasse que, sous prétexte d'éradiquer les islamistes, on bombarde des hôpitaux, on tue des quantités de civils, qui ne sont pour rien dans la connerie de leurs dirigeants. On ne peut pas parler d'évolution humaine, mais bien plutôt de décadence.

  • blasé le 10.10.2016 18:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    evidence

    En même temps pas besoin d'être visionnaire... avec Clinton au pouvoir... On va droit dans le mur.

  • Minasuisse le 10.10.2016 15:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Guerre à venir...

    Je ne comprends pas pouquoi tout le pays se mellent dans les affaires des autres pays. La France n'arrive même pas protégér leur citoyens à cause de leur incompetence et laxisme. Chaque pays doivent s'occuper des ses affaires,c'est pour ça qu'il y a la guerre,la violence et le racisme par tout.