Marseille

08 février 2019 18:32; Act: 11.07.2019 13:26 Print

«Marche pacifiste» de «gilets jaunes» vers Paris

Des participants au mouvement social vont partir du sud-est de la France le 16 février pour converger avec des cortèges d'autres régions vers la capitale le 17 mars.

Voir le diaporama en grand »
Près de six mille «gilets jaunes», selon le ministère de l'Intérieur, ont défilé en France samedi lors de l'acte 33, qui marque un nouveau recul de la mobilisation. (Samedi 29 juin 2019) Réunis ce week-end en Saône-et-Loire, quelque 600 «gilets jaunes» de toute la France se retrouvaient pour évoquer la suite du mouvement avant les vacances d'été. (Samedi 29 juin 2019) Selon le ministère de l'Intérieur,«gilets jaunes» étaient quelque 7000 manifestants sur l'ensemble du territoire - contre 10'300 la semaine dernière. (Samedi 15 juin 2019) Quelque 12'500 «gilets jaunes» ont manifesté samedi en France, ce qui marque la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement il y a plus de six mois. (Samedi 25 mai 2019) Un noyau dur de «gilets jaunes» continuait samedi à défiler dans toute la France, lors de l'acte 28 du mouvement. À Amiens, ville natale d'Emmanuel Macron, entre 1200 et 2000 personnes ont manifesté. (Samedi 25 mai 2019) Le président français dévoile lundi soir ses réponses au grand débat et à la crise des «gilets jaunes». (15 avril 2019) La tension est montée samedi à Toulouse dès le début de la manifestation de milliers de «gilets jaunes». Moins d'une heure après le début du cortège, les manifestants se sont heurtés à des barrages policiers sur la grande avenue point de départ du rassemblement. (13 aVRIL 2019) Ces rassemblements, à Toulouse, Marseille, Grenoble ou Lille sont les premiers à se dérouler sous le coup de la loi anticasseurs, particulièrement ciblée par les manifestants. (13 avril 2019) Toulouse est samedi la «capitale» d'un acte 22 des gilets jaunes sous le coup de la loi anticasseurs. (13 avril 2019) Le Premier ministre français doit remettre lundi les conclusions du Grand débat national initié par la crise des Gilets jaunes. (8 avril 2019) Trois jours après un premier oral marathon, Emmanuel Macron retourne sur la scène du grand débat face à 600 maires d'Occitanie rassemblés à Souillac, cité paisible du Lot qui tente de renaître loin des grandes villes. (Vendredi 18 janvier 2019) Les autorités redoutent un regain de mobilisation dans les manifestations des «gilets jaunes» samedi. (12 janvier 2019) Les «gilets jaunes» se sont rassemblé devant le Palais des Nations, sans bloquer la circulation. En colère, ils brandissent des pancartes compréhensibles dans toutes les langues aux pieds de la Genève internationale: S.O.S, HELP, S.O.S. En colère, ils brandissent des pancartes compréhensibles dans toutes les langues aux pieds de la Genève internationale: S.O.S, HELP, S.O.S. En colère, ils brandissent des pancartes compréhensibles dans toutes les langues aux pieds de la Genève internationale: S.O.S, HELP, S.O.S. En colère, ils brandissent des pancartes compréhensibles dans toutes les langues aux pieds de la Genève internationale: S.O.S, HELP, S.O.S. En colère, ils brandissent des pancartes compréhensibles dans toutes les langues aux pieds de la Genève internationale: S.O.S, HELP, S.O.S. En colère, ils brandissent des pancartes compréhensibles dans toutes les langues aux pieds de la Genève internationale: S.O.S, HELP, S.O.S. Les «gilets jaunes» se sont rassemblé devant le Palais des Nations, sans bloquer la circulation. A 12h10, la police leur demande de quitter les lieux. Les «gilets jaunes» se sont rassemblé devant le Palais des Nations, sans bloquer la circulation. A 12h10, la police leur demande de quitter les lieux.

Une faute?

Des «gilets jaunes» du sud-est de la France ont annoncé vendredi qu'ils allaient s'élancer dans «une marche pacifiste» jusqu'à Paris où ils espèrent être rejoints par des cortèges d'autres régions pour réclamer un référendum d'initiative citoyenne «sans restriction».

Le premier départ sera donné dimanche du Boulou, à la frontière avec l'Espagne, par cinq à six participants au mouvement social des «gilets jaunes» et un deuxième, d'une dizaine de personnes, s'élancera le 16 février de Marseille. Les deux groupes ont prévu de converger pour arriver ensemble à Paris le 17 mars.

«Nous sommes en contact avec d'autres colonnes de gilets jaunes partant de Bretagne, de Dunkerque (nord), Bordeaux (sud-ouest) ou encore de Strasbourg (est) afin qu'ils nous rejoignent à la capitale», a assuré Sarah, «gilet jaune» du Gard, dans le sud. «Nous voulons un RIC sans restriction. Nous nous battons pour une justice fiscale et sociale, l'écologie et apporter notre soutien aux manifestants victimes de violences policières et de décisions de justice abusives», a expliqué la jeune femme, travailleuse saisonnière.

Depuis le début du mouvement mi-novembre, les manifestations du samedi ont été émaillées de violences et d'une riposte de la police parfois disproportionnée. Avec des étapes de 25 à 35 km, «les marcheurs» qui seront hébergés et nourris sur leur parcours par d'autres gilets jaunes disent également vouloir défendre l'environnement. «Macron n'a rien fait pour l'écologie et a déçu tout le monde», a dénoncé Michaël, rappelant la phrase prononcée par le président de la République: «Make the planet great again».

(nxp/afp)