Vienne (Aut)

14 septembre 2018 19:18; Act: 16.09.2018 11:29 Print

«Merde alors!» Asselborn a interrompu Salvini

Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini et le ministre des Affaires étrangères luxembourgeois Jean Asselborn se sont répondus de manière virulente lors d'une conférence à Vienne.

Sur ce sujet
Une faute?

Moments de tension, vendredi, lors d'une conférence sur la migration, qui s'est tenue à Vienne, en Autriche. Le pays assume la présidence tournante de l'Union européenne.

Alors qu'il s'exprimait dans une session a huis clos, le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini, chef du parti d'extrême droite de la Ligue, expliquait pourquoi l'Italie n'avait pas besoin de nouveaux esclaves, en se référant aux migrants. «J'ai entendu dire que nous avions besoin d'immigration parce que la population vieillit, j'ai une toute autre vision», a dit l'Italien dont on peut entendre les propos sur une vidéo qui circule sur internet.

«Je pense être payé par les citoyens pour que les jeunes fassent de nouveau des enfants et non pas pour déraciner les meilleurs jeunes d'Afrique pour qu'ils viennent remplacer les Européens qui n'ont plus d'enfants. Je réponds tranquillement à votre point de vue. Peut-être qu'au Luxembourg ce problème n'existe pas, mais en Italie notre besoin c'est de permettre à nos enfants d'avoir des enfants et non pas d'avoir de nouveaux esclaves pour remplacer les enfants que nous n'avons pas.»

C'est à ce moment là que le ministre des Affaires étrangères luxembourgeois Jean Asselborn l'a interrompu visiblement irrité. «Allez, allez, allez. Au Luxembourg mon cher monsieur, des dizaines de milliers d'italiens sont venus comme migrants à travailler, pour que vous en Italie vous ayez de l'argent pour payer pour vos enfants», lui a-t-il rétorqué avant de terminer ses propos avec un «merde alors!»

(20 minutes)