Incendie à Rouen (F)

30 septembre 2019 17:34; Act: 30.09.2019 20:51 Print

«Odeurs persistantes et vomissements» affolent

Quatre jours après l'incendie d'une usine à Rouen, le Premier ministre français est sur place pour rassurer la population.

Sur ce sujet
Une faute?

Quatre jours après le spectaculaire incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, Édouard Philippe est venu lundi soir à Rouen pour tenter de convaincre une population toujours inquiète que les odeurs sont certes «gênantes» mais «pas nocives» et promettre «l'absolue transparence».

Depuis jeudi, cinq ministres ont fait le déplacement. Lundi soir, le Premier ministre a assuré devant l'usine que «la qualité de l'air n'est pas en cause», s'appuyant sur des analyses.

Il a réaffirmé sa «volonté extrêmement ferme de dire ce que nous savons dès que nous le savons», ajoutant qu'il «comprenait parfaitement l'inquiétude» de la population. Sur l'origine de l'incendie, qui selon Lubrizol serait extérieure au site, Édouard Philippe a dit n'avoir «aucune information pour indiquer quelle hypothèse serait juste ou erronée».

Selon l'entreprise, «la vidéosurveillance et des témoins oculaires indiquent que le feu a tout d'abord été observé et signalé à l'extérieur du site de Lubrizol Rouen, ce qui suggère que l'origine du feu est extérieure à Lubrizol et que le feu s'est malheureusement propagé sur notre site».

Dans un communiqué, le groupe ajoute comprendre «que les populations environnantes se posent beaucoup de questions» et affirme travailler «avec les autorités locales afin de réaliser les tests environnementaux visant à assurer la sécurité des populations».

Lubrizol a par ailleurs déposé plainte samedi pour «destruction involontaire par explosion ou incendie par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence», a-t-on appris auprès du parquet de Rouen.

Du côté de la population, l'inquiétude est restée forte lundi. Dans trois collèges des enseignants ont fait usage de leur «droit de retrait», se disant «trop incommodés et trop inquiets des odeurs persistantes et des vomissements». «S»ils considèrent que c'est la bonne mesure à prendre j'entends leur réaction«, a commenté Édouard Philippe.

«eau potable vérifiée»

Après la diffusion lundi matin sur Twitter d'une vidéo montrant de l'eau noire s'écoulant d'un robinet de lavabo présenté comme rouennais, la Métropole de Rouen Normandie a rassuré la population sur la potabilité de l'eau des 71 communes de l'agglomération.

»Aucune trace de contamination n'a été relevée«, assure la collectivité dans un communiqué. »Les réservoirs d'eau potable de la Métropole de la rive nord, sur laquelle s'est concentré le panache de fumée, ont tous été vérifiés«, souligne-t-elle.

Dans la soirée, plusieurs centaines de manifestants scandant »on veut la vérité!« ont tenté d'entrer dans la salle où se tenait le conseil métropolitain de Rouen en présence du préfet. Ils ont été repoussés par la police sans incident.

De son côté, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a promis une indemnisation totale aux agriculteurs dont la production est affectée par les retombées de suie de l'incendie de l'usine chimique. »Vous devrez être indemnisés en totalité, d'abord par des avances« de trésorerie, a déclaré M. Guillaume à des éleveurs laitiers, lors de la visite de leur exploitation à Bois-Guillaume, près de Rouen.

La récolte des cultures et des denrées alimentaires d'origine animale est interdite dans une centaine de communes en raison des retombées de suie occasionnées par le nuage.

Le lait, le miel et les oeufs d'élevage en plein air pondus depuis jeudi sont visés »jusqu'à l'obtention de garanties sanitaires sur les productions«, selon des arrêtés préfectoraux. Le Premier ministre s'est engagé de son côté à »accompagner« tous les agriculteurs de Normandie et d'autres régions.

L'usine Lubrizol, où travaillent 420 personnes, fabrique et commercialise des additifs qui servent à enrichir les huiles, les carburants ou les peintures industriels. Elle a été classée Seveso seuil haut ce qui signale sa dangerosité et implique qu'elle bénéficie d'une surveillance particulière.

Le parquet de Rouen a ouvert une enquête pour «destructions involontaires« et »mise en danger d'autrui».

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • quinette le 30.09.2019 17:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les autorités jouent aux autruches

    blablablabla ! ah ces politicards, de vrais champions....c'est pourtant évident que c'est pollué !!!!

  • Perlin Pinpin le 30.09.2019 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    Des "odeurs"

    Ils disent que ce n est pas toxique car ils y vivent pas. Toujours pareil sa parle sans savoir...

  • Serge le 30.09.2019 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La France dans sa splendeur!

    Tout va bien madame la Marquise!! Selon les experts, on dirait que les français s'affolent pour rien! Mais, comment vont faire les agriculteurs qui ne peuvent plus vendre leur lait qui seront sans revenu ses prochaines semaines, voir ces prochains mois? Comment vont faire les producteurs de betteraves et de pommes de terres qui ne pourront pas récolter le fruit de leur travail? Comment réconforter les habitants qui n'ont pas de réponses sur la toxicité des odeurs et des retombées de suie sur les habitations, alors qu'on a des moyens modernes pour faire des analyses rapides sur les produits toxiques! Une pensée aussi aux braves policiers et pompiers qui sont malades aujourd'hui car ils n'avaient pas les protections nécessaires pour intervenir sur ce sinistre!

Les derniers commentaires

  • Ouèsava le 01.10.2019 16:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Du calme.

    Aujourd'hui, on parle d'une quinzaine de personnes ayant consulté aux urgences, sur 250 passages par jour. Et pour des symptômes bénins. Si les fumées ne devaient pas être saines sur le moment, on est maintenant dans une queue d'hypocondriaques et assimilés... Peut-être qu'une "cellule de soutien psychologique " serait utile ?

  • djino le 01.10.2019 07:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais bien sûre

    Faut rester cloîtré, ou sortir en combinaison.

  • jlc le 01.10.2019 01:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tellement de mensonges

    De la part des politiciens et de désinformation de la part des médias , et ce depuis des années, que ... Et bien non, on ne vous croit plus ! Z'avez raconté des bobards sur pleins d'événements de par le monde, sauf que la ça se passe chez nous, sous notre nez... Alors... Vos éléments de langage d'agence de comm. ça fait PLOUF !

  • ... le 01.10.2019 00:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ..

    Parceque vous pensez vraiment que le gouvernement va arriver la bouche en coeur en disant "cette incendie est une catastrophe. Les plus atteints seront mal en point d ici 2 ans, et les mieux lotis trepasserons du cancer dans les. 15 ans "

  • Jean A. le 30.09.2019 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Expertise des experts

    En même temps des experts français avaient aussi dit qu'il n'y avait pas de problème dans l'hexagone après l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl... les autorités ainsi...