Liechtenstein

19 juin 2011 16:01; Act: 19.06.2011 16:13 Print

«Oui» au partenariat enregistré

Au Liechtenstein, les homosexuels ont désormais la possibilité de se «pacser». Les citoyens de la Principauté ont accepté cette forme d'union civile qui correspond au modèle suisse.

storybild

Les couples de même sexe peuvent désormais conclure un partenariat enregistré au Liechtenstein.

Une faute?

Les couples de même sexe peuvent désormais conclure un partenariat enregistré au Liechtenstein. Les citoyens de la Principauté ont accepté dimanche à une nette majorité cette forme d'union civile qui correspond au modèle suisse.

Le partenariat enregistré pour couple de même sexe a été accepté par 9239 voix contre 4199, soit un taux d'approbation de 68,8%. La participation a atteint 74,2.%.

L'union civile de deux personnes du même sexe a été adoptée à l'unanimité par le Parlement liechtensteinois (21-0) en mars dernier. La décision du législatif a été combattue par référendum.

La loi liechtensteinoise correspond au modèle suisse entré en vigueur en 2007. Elle donne les mêmes droits que le mariage en matière fiscale, d'héritage, d'assurances sociales, de prévoyance professionnelle et de naturalisation.

Adoption exclue

Elle exclut en revanche l'adoption d'enfants, comme en Suisse, et prive les couples enregistrés de procréation assistée sous forme de don de sperme ou en recourant à des mères porteuses.

«Avec ce 'oui' clair au partenariat enregistré, le Liechtenstein montre un signe vers davantage de justice et de tolérance, car avec ce pas, nous supprimons la discrimination actuelle qui frappe les couples de même sexe», s'est réjoui Klaus Tschütscher, le chef du gouvernement, interrogé par l'ATS.

La communauté d'intérêt Vox Populi, qui a lancé le référendum, estime que le partenariat enregistré «affaiblit les familles» et constitue le premier pas vers l'adoption d'enfants par des couples de même sexe. Mgr Haas, l'archevêque ultra-conservateur de Vaduz, a parlé de «scandale» pour qualifier «la reconnaissance légale d'un lourd péché».

L'ancien skieur liechtensteinois Marco Büchel a en revanche pris fait et cause pour le partenariat enregistré. S'adressant aux opposants, il a jugé leur point de vue «poussiéreux», «méprisant face au genre humain» et «discriminatoire».

Le partenariat enregistré existe en Suisse depuis janvier 2007, soit un an et demi après avoir été adopté en votation populaire à une majorité de 58%. En 2009, 872 couples homosexuels se sont unis à l'office d'état civil, selon l'Office fédéral de la statistique.

(ats)