Russie

13 décembre 2011 09:53; Act: 13.12.2011 11:38 Print

«Poutine voyou»: deux journalistes virés

Deux membres de la direction du quotidien russe «Kommersant» ont été licenciés pour avoir publié des propos grossiers sur Vladimir Poutine, Premier ministre russe.

storybild

La victoire du parti au pouvoir, Russie unie, de Vladimir Poutine avec plus de 49% des suffrages a été largement contesté en Russie. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le rédacteur-en-chef de «Kommersant» et le PDG du groupe de presse qui en est propriétaire ont été limogés pour avoir publié des articles comportant des propos grossiers contre le Premier ministre russe Vladimir Poutine, a indique mardi le quotidien en ligne Gazeta.ru.

«Le propriétaire de la maison d'édition «Kommersant», Alicher Ousmanov, a annoncé le limogeage du directeur général de Kommersant-Holding, Andreï Galiev, et du rédacteur en chef de l'hebdomadaire Kommersant-Vlast, Maksim Kovalski», a indiqué Gazeta.ru, qui fait partie du même groupe.

M. Ousmanov, milliardaire russo-ouzbek,» a expliqué ce l»imogeage par «la publication dans les derniers numéros de l'hebdomadaire de certains articles qu'il a qualifiés de violation de l'éthique journalistique», selon Gazeta.ru.

Reportage sur les fraudes

Dans son numéro daté du 12 décembre, Kommersant-Vlast a publié un reportage sur les fraudes imputées au parti au pouvoir Russie unie aux législatives du 4 décembre illustré par la photo d'un bulletin de vote invalidé sur lequel on peut lire «Poutine, va te faire foutre».

En couverture de l'hebdomadaire, se trouvent une photo de Vladimir «Poutine l'»air accablé et un titre où un subtil jeu de mots permet de mélanger les expressions «Russie unie» et «bourrage des urnes».

«Ces publications sont à la limite d'un comportement de petit voyou», a déclaré M. Ousmanov, cité par Gazeta.ru, n'excluant pas un recours en justice contre Maksim Kovalski.

Le directeur général de la maison d'édition Kommersant, Demian Koudriavtsev, a donné sa démission de lui-même, selon M. Ousmanov. La rédaction de «Kommersant» n'était pas joignable dans la matinée pour des commentaires.

La victoire du parti au pouvoir, Russie unie, de Vladimir Poutine avec plus de 49% des suffrages a été largement contesté en Russie et donné lieu à des manifestations de protestation sans précédent à travers tout le pays.

(ats)