Reconstruction de Notre-Dame

15 novembre 2019 09:40; Act: 15.11.2019 09:44 Print

«Qu'il ferme sa gueule»: le général rappelé à l'ordre

En voulant affirmer brutalement son autorité sur l'architecte en chef de Notre-Dame dans le débat sur la reconstruction, le général Georgelin s'est attiré les foudres du ministre de la Culture et de sénateurs.

storybild

Le général Georgelin s'en est pris à l'architecte en chef, favorable à une restauration à l'identique. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Les propos du général Georgelin à l'encontre de Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques en charge de Notre-Dame, ne sont pas acceptables», a cinglé Franck Riester sur Twitter jeudi. «Le respect est une valeur cardinale de notre société. En tant que responsables publics, nous devons être exemplaires». Les membres de la commission de la Culture du Sénat, tous groupes politiques confondus, «stupéfaits», estiment pour leur part dans un communiqué que «les conditions ne sont désormais plus réunies» pour que le militaire soit «en capacité de fédérer» les différents acteurs autour de ce projet.

Interrogé mercredi par des députés sur l'avenir de Notre-Dame et notamment sur la question ultra-sensible de la reconstruction de la flèche de la cathédrale, détruite dans l'incendie géant du 15 avril, le général Georgelin s'en est pris à l'architecte en chef, favorable à une restauration à l'identique «Je lui ai déjà expliqué qu'il ferme sa gueule et que nous avancions en sagesse pour que nous puissions sereinement faire le meilleur choix pour Notre-Dame, pour Paris, pour le monde», a lancé l'ancien chef d'état-major des armées devant la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale, en réponse à une question d'un député.

«Geste contemporain»

Philippe Villeneuve s'était prononcé dès le mois de juin pour une restauration «à l'identique» de la flèche érigée par l'architecte Viollet-le-Duc en 1859. «Je suis dans la restauration de ce qui existe», avait-il insisté à la mi-octobre sur RTL. «Le futur c'est soit je restaure à l'identique, ça sera moi , soit on fait une flèche contemporaine et ça sera un autre».

Le président de la République avait pour sa part exprimé sa volonté d'inscrire un «geste contemporain» sur l'édifice emblématique. En nommant l'ancien chef d'état-major des armées pour piloter la reconstruction, qu'il souhaite d'ici 5 ans, Emmanuel Macron a parié sur un homme qui ferait avancer avec la détermination d'un chef de guerre ce chantier d'une extrême complexité.

Interrogé mi-octobre sur l'éventualité d'un concours d'architectes qui inquiète les défenseurs du patrimoine, M. Riester a relativisé: «Est-ce que ce sera un concours d'architectes, un concours d'idées, tout cela n'est pas finalisé, tout cela doit être affiné». Le ministre a assuré que même si le dernier mot reviendrait à l'Etat propriétaire, celui-ci écoutera «l'avis tout particulier et fondamental» du diocèse et aussi de la Ville de Paris.

Édifice «toujours en péril»

De son côté, Philippe Villeneuve, au chevet de la cathédrale depuis 2013, a estimé que le délai de cinq ans de travaux fixé par le chef de l'État pour la restauration de la cathédrale gothique n'était tenable que «si on refai(sait) à l'identique» car on gagnerait alors «un temps certain». «Les 5 ans, on les obtiendra par la rigueur du chantier, le choix des bonnes expertises», a souligné Jean-Louis Georgelin mercredi devant les députés. Pour les choix concernant les orientations du chantier, et notamment le choix pour la flèche, il a donné rendez-vous en 2021. D'ici là, il a souhaité «apaiser le tohu-bohu» dans la communication autour des travaux. Et a insisté sur l'importance de finaliser d'abord la sécurisation de l'édifice, «toujours en péril» tant que n'a pas été démonté l'ancien échafaudage qui le chapeaute.

Avec l'arrivée de l'hiver, «nous ne sommes pas à l'abri d'un fort coup de vent qui pourrait déstabiliser cet échafaudage», a souligné le général Georgelin. L'établissement public que dirigera le général Georgelin sera officiellement lancé avec un premier conseil d'administration prévu début décembre.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Michel MARTIN le 15.11.2019 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    Le bon choix ?

    Le général Jean-Louis Georgelin, un ancien chef d'Etat major des armées françaises ... pour s'occuper de la cathédrale ? Alors je vais postuler pour surveiller la sécurité des centrales nucléaires !

  • Guy ParleMoins le 15.11.2019 09:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bah normal

    A l'image de la politique Francaise. De plus en plus grossier avec des monsieurs je-sais-tout. Je les plainds quand même ce peuple. Même si ils ont choisis qui les représente. Mais bon quand on voit ce qu'il y avait comme menu à choix...

  • Ouèsava le 15.11.2019 09:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exemplarité ?

    Encore une situation bien gérée par le roitelet en place, qui ne voudra à aucun prix laisser une occasion de laisser "son nom dans l'histoire". Comme Attila, Gengis Khan, tant d'autres...

Les derniers commentaires

  • Claude Michel le 16.11.2019 19:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grossier personnage

    Vive la France ! Trop nul ce pays. Et je suis Français...

  • Henri Leblanc le 16.11.2019 02:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    voir livres histoire

    Un militaire au gouvernement :catastrophe assurée

  • @ idéologie le 15.11.2019 23:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au suivant svp!

    Bravo à l' architecte, qui tiens ferme dans ces idées !

  • DATA le 15.11.2019 19:14 Report dénoncer ce commentaire

    Exemplaire de l'époque !

    Une des rares personne sérieuses et éduquée désire préserver et restaurer un témoignage délicat de l'histoire et des ancêtres. En face un hurluberlu aux grand pied désire que son "Chef" puisse manifester son existence par une création ridicule dénaturant un monument historique. Que la cathédrale soit restaurée à l'état de cathédrale et que l'adolescent mal dégrossit résident à l'Elysée construise sa propre horreur/erreur sur un terrain vierge de façon à pouvoir l'enlever de la surface de la terre facilement ou la conserver comme symbole de la stupidité humaine.

    • Schmidli Sylvette le 17.11.2019 06:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @DATA

      L'incendie fait partie de l'histoire de Notre de Dame, qu'on en garde les traces, regardez l'église du souvenir à Berlin, elle a été bombardée lors de la nuit de Christal. Aujourd'hui elle est debout reconstruite avec ce qui en restait après le bombardement et la modernité d'aujourd'hui, comme tant d'autre bâtiments à Berlin. Une prouesse architecturale bien réussie!

  • lieutenant colombo le 15.11.2019 18:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ceci

    nous dit toujours pas quels sont les causes du sinistre! Bush a eu ses tours jumelles macron la cathédrale? tout ceci orchestré dans le plus grand secret. pour rappelle, le président français devait faire un discours sur les gilet jaune.

    • Yoda le 15.11.2019 20:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @lieutenant colombo

      La grande loge :. obscure le monde dirige !

    • Luc le 16.11.2019 14:13 Report dénoncer ce commentaire

      Pfff

      Ouh la la. Les complotistes sont trop marrants, toujours des théories alambiquées pour nous expliquer qu'on est manipulés. C'est vrai que c'est plus simple de faire cramer une cathédrale que de faire un discours sur 10 casos autour d'un rond-point.