Témoignage d'un Bruxellois

30 mars 2016 09:00; Act: 30.03.2016 11:11 Print

«Si tu meurs, tu auras droit au paradis»

Un jeune Belge âgé de 15 ans a raconté au micro d'Europe 1 comment le groupe jihadiste Etat islamique a essayé de le recruter. La tentative a fini par avorter.


Sur ce sujet
Une faute?

La tentative de recrutement a eu lieu dans une mosquée de Bruxelles, a expliqué l'adolescent, interrogé sur les ondes d'Europe 1. Fragilisé par le divorce de ses parents, le jeune homme de 15 ans a failli succomber au prosélytisme de son interlocuteur.

«Il a vu que je n’étais pas bien, il est venu me parler. C’était comme un ami, il me consolait», a-t-il confié, avant de détailler par le menu leurs conversations. «Il m'a ensuite montré des vidéos de Syrie, des enfants qui se faisaient massacrer par les armées de Bachar. Il me disait: «Cette politique n’est vraiment pas bonne, il faut la détruire.»

Sauvé par la vigilance de sa mère

Moins d'une semaine plus tard, le recruteur est entré dans le vif du sujet en proposant à l'adolescent de partir faire le jihad. «Il m’a montré des vidéos avec des gens qui étaient morts en martyrs, en train de rigoler. Il m’a dit: «Je peux te rendre comme ça. Si tu meurs, tu auras droit au paradis.» Un moment, j'ai été tenté d'accepter.»

Grâce à la vigilance de sa mère et après de longues conversations avec celle-ci, le jeune homme a finalement renoncé à se rendre en Syrie.

(pp/20 minutes)