France

14 septembre 2018 16:23; Act: 14.09.2018 17:16 Print

«Un jour, vous allez m'embrasser les pieds»

Salah Abdeslam entretient des rapports difficiles avec le personnel de la plus grande prison d'Europe. La semaine dernière, un incident a été signalé au Parquet antiterroriste.

Sur ce sujet
Une faute?

Muré dans le silence depuis son arrestation en lien avec les attentats de Paris, Salah Abdeslam est moins mutique avec le personnel de la prison de Fleury-Mérogis (Ile-de-France). «Le Figaro» raconte que le jeune homme entretient des relations chaotiques avec les personnes chargées de le surveiller. Le dernier incident en date remonte au 7 septembre. Ce jour-là, Abdeslam a menacé un surveillant au moment de la distribution des repas.

Il a tenu des propos particulièrement menaçants: «Pourquoi tu me regardes, espèce de minus. T'es qu'un minus, viens dans ma cellule et on va s'expliquer. Moi, je suis musulman et vous êtes mécréants, des chiens; un jour, ça va changer vous allez m'embrasser les pieds», a-t-il lancé. Le centre pénitentiaire a jugé que cet incident était suffisamment grave pour être signalé au Parquet antiterroriste ainsi qu'à l'administration pénitentiaire.

Depuis son interpellation en mars 2016, Salah Abdeslam ne s'est que très rarement exprimé face aux juges français. Ce n'est que lors sa septième comparution que le jeune homme s'était lancé dans une tirade justifiant les attentats: «Nous ne vous attaquons pas parce que vous mangez du porc, vous buvez du vin ou vous écoutez de la musique, mais les musulmans se défendent contre ceux qui les attaquent. Mettez votre colère de côté et raisonnez quelques instants, vous ne subissez que les erreurs de vos dirigeants», avait-il lancé, en juin dernier.

(joc)