Procès aux Etats-Unis

23 février 2011 09:44; Act: 23.02.2011 09:55 Print

«Vinny le splendide» sera sur son 31

Un juge américain a commandé cinq costumes pour Vincent Basciano, un chef de la mafia new-yorkaise., en vue de son prochain procès pour meurtre.

Une faute?

Un chef de la mafia new-yorkaise ne sera pas accusé de faute de goût vestimentaire lors de son prochain procès pour meurtre, grâce à l'intervention d'un juge qui a ordonné que cinq costumes soient livrés au mafieux avant chaque audience. Vincent Basciano, ancien chef du clan des Bonanno, pourra donc défendre jusqu'au bout sa réputation et son surnom de «Vinny le splendide».

Dans un jugement iconoclaste, le juge fédéral Nicholas Garaufis a exigé que «cinq tenues vestimentaires, dont des T-shirts, chaussettes, chaussures, chemises, vestes et pantalons de costume soient mises à disposition de Basciano avant chaque audience».

Le coup de pouce du juge devrait permettre à Vincent Basciano d'effacer l'affront de son dernier procès, en 2007, quand il avait dû se résigner à emprunter une chemise propre au juge. Il avait été condamné à la prison à perpétuité.

La décision est la dernière péripétie du procès, qui devrait finalement démarrer le 4 avril. La justice a par exemple bloqué quatre semaines pour sélectionner les jurés en mars, bien que la procédure dure parfois une seule journée.

L'année dernière, le juge Nicholas Garaufis avait demandé au ministre de la Justice, Eric Holder, de ne pas requérir la peine de mort pour réduire les frais de justice, une recommandation non suivie par le gouvernement malgré les trois millions de dollars déjà dépensés. Vincent Basciano est accusé du meurtre d'un autre mafieux.

(afp)