Sommet Trump-Poutine

17 juillet 2018 19:56; Act: 17.07.2018 20:00 Print

«Voilà comment on traite avec le président russe»

A l'instar de l'ancien photographe officiel de Barack Obama, les internautes américains se déchaînent pour dire tout le mal qu'ils pensent de l'attitude de Trump face à Poutine.

Sur ce sujet
Une faute?

Les propos de Donald Trump face à Vladimir Poutine ont consterné la classe politique américaine jusque dans les rangs républicains, où l'on s'inquiète de la «faiblesse» affichée par le président des Etats-Unis, accusé de traiter son homologue russe en allié plutôt qu'en adversaire.

Toujours prêt à envoyer des piques bien senties au président américain, l'ancien photographe de Barack Obama a récidivé lundi. Sur Instagram, Pete Souza a ressorti une ancienne photo de l'ex-dirigeant en compagnie de Vladimir Poutine, repérée par le Huffington Post. Penché sur son interlocuteur, Barack Obama semble avoir une conversation musclée avec le président russe, qui baisse les yeux et montre un léger geste de recul. «Voilà comment on est censé traiter avec le président russe», a commenté le photographe. Une allusion au comportement jugé trop conciliant de Donald Trump vis-à-vis de Vladimir Poutine.

Here’s how you’re supposed to deal with the Russian president.

Une publication partagée par Pete Souza (@petesouza) le

Donald Trump a obstinément refusé lundi de condamner Moscou pour l'ingérence dans la campagne présidentielle américaine. Lors de son vol de retour d'Helsinki, le président américain a pu constater les conséquences de ses égards vis-à-vis de son homologue russe, se retrouvant vertement critiqué jusque par des ténors du parti républicain.

Le sénateur républicain John McCain a ainsi dénoncé «un des pires moments de l'histoire de la présidence américaine». La vague d'indignation, d'une rare intensité, a conduit M. Trump à assurer qu'il gardait une «IMMENSE confiance» dans ses services de renseignement. «Toutefois, je dois aussi reconnaître qu'afin de construire un avenir meilleur, nous ne pouvons pas nous tourner exclusivement vers le passé - étant les deux plus grandes puissances nucléaires mondiales, nous devons nous entendre!», a-t-il ajouté sur Twitter.



En tête de la fronde médiatique, le «New York Daily News» a frappé fort en publiant, en Une, un dessin montrant Donald Trump tirer dans la tête de l'oncle Sam tout en tenant Poutine par la main. «Trahison ouverte», peut-on lire en grosses lettres noires.


Au-delà des mondes politique et médiatique, l'attitude de Donald Trump a plongé les internautes américains dans une colère noire. Sur les réseaux sociaux, les hashtag #treason (trahison) et #treasonsummit (sommet de la trahison) ont été repris en masse. Petit tour d'horizon des tweets et mèmes les plus mordants.
«C'est toujours gênant de se retrouver assis face à son boss»

«Donc c'est l'Amérique d'abord... après le Kremlin? Compris.»


«Elle nous avait prévenus!»


«Vous vous souvenez quand, après le 11-Septembre, le président Bush était tellement obsédé par le fait d'avoir une bonne relation avec al-Qaïda qu'il s'était assis avec Oussama Ben Laden pour une rencontre de 90 minutes? Moi non plus. »



«Laquais et traître en chef»

La Russie a-t-elle interféré dans l'élection de 2016?
FBI: Oui
CIA: Oui
NSA: Oui
Témoins: Oui
Poutine: Non
Trump: Vous voyez, je vous avais dit que la Russie n'a rien fait.



(joc/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Waban le 17.07.2018 21:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je pige pas

    Mais pourquoi doit-on obligatoirement avoir Poutine comme ennemi ??

  • Cirdec le 17.07.2018 21:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout nest pas dit...

    Je me réjouis de découvrir quelle sorte déléments compromettants tient Poutine contre Trump, ça doit être bien sale...

  • ... le 17.07.2018 20:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    Il a raison sur un point que son successeur devrait suivre. Pour le bien du monde les "Trois" plus grandes puissances nucléaire ou non que son les USA, la Russie et la Chine, devront s'entendre sur la plupart des sujets mondiaux avec l UE, UA...

Les derniers commentaires

  • Clm le 03.08.2018 14:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas glop

    Quand Poutine triche lors d une election il gagne, lorsque Hilary Clinton triche a une election elle la perd..., tout est dit.

  • Nadine le 18.07.2018 13:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo !!

    Et bien moi je dis bravo à M Trump et M Poutine !!je souhaite de tout cur quil y aie une bonne entente entre ses 2 grandes nations !!

  • King Vladimir le 18.07.2018 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vladimir Vladimirovich Putin the King

    Arrêtez avec votre propagande et de toujours accuser la Russie pour ce qui ne vous convient pas... Ça vous fait autant peur que les États-Unis sallient à la Russie ?

  • Achille Talon le 18.07.2018 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cordonnier mal chaussé

    Bush n'a pas eu besoin de s'assoir avec Ben Laden 90 Minutes pour la simple raison que c'est la CIA qui l'a formé. Tel est pris qui croyait prendre, quand à Trump et Poutine j'ai presque envie de demander aux américains qu'est ce que ça fait quand une puissance se mêle du fonctionnement de votre pays? Balayez devant votre porte et faites confiance à vos institutions plutôt qu'à votre président actuel!

  • jelai mauvaise le 18.07.2018 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    mauvais foi

    ahaha, les " faut qu'on" , " il n'y a qu'a" etc...sur les 8 milliards de personnes dans le monde, il doit bien en avoir au moins 7, 9 Milliards... vive la mauvaise foi