Jumelles disparues

10 février 2011 22:10; Act: 14.02.2011 22:49 Print

Des inspecteurs vaudois sont en Italie

La police vaudoise met en œuvre de gros moyens pour retrouver les jumelles disparues, dont le père domicilié à St-Sulpice (VD) s'est donné la mort en Italie.

storybild

Les recherches continuent dans la région de Cerignola, où le père s'est jeté sous un train. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les polices se mobilisent pour retrouver les jumelles disparues, dont le père domicilié à St-Sulpice (VD) s'est suicidé jeudi en Italie. Samedi une marche de solidarité a traversé le village vaudois, tandis que la famille du père était interrogée à Bâle.

Accompagné de collègues bâlois, deux policiers vaudois se sont rendus dans la cité rhénane pour interroger la famille du père, a indiqué samedi à l'ATS Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. Il a souligné qu'une trentaine de collaborateurs s'activent à retrouver les petites filles de six ans, et exploiter toutes les pistes pouvant faire avancer les recherches.

Deux inspecteurs vaudois se sont rendus à Bari, en Italie. Ils participent aux recherches des jumelles et ramèneront des fragments de la dépouille du père pour une identification formelle, a expliqué M. Sauterel. Deux autres inspecteurs vaudois sont à Marseille.

Samedi après-midi, près de 70 personnes ont marché à travers Saint-Sulpice pour manifester leur solidarité envers la famille des jumelles. Interrogée par l'ATS, Joanne, une amie de la famille, a remercié les gens qui s'étaient déplacés. Ce rassemblement a montré aussi «l'espoir que les fillettes sont vivantes» en Suisse, en France ou en Italie.

Retraits d'argent

En proie à des problèmes personnels, leur père a disparu de son domicile de St-Sulpice dimanche dernier avec ses deux filles. Il est passé par la France avant de se donner la mort jeudi en Italie, en se jetant sous le train dans la région de Cerignola, dans les Pouilles.

La disparition du trio a été signalée à toutes les polices européennes, via le système d'information Schengen . Il a été établi que l'homme est passé par Annecy, puis la région lyonnaise dimanche. Il a ensuite été repéré à Toulon et à Marseille mardi où il a effectué des retraits d'argent.

«Disparition inquiétante»

Le procureur-adjoint de la République de Marseille, Christophe Barret, a précisé samedi à l'afp que la police judiciaire de Marseille a ouvert une enquête pour «disparition inquiétante de mineurs». Pour la France, «on ne peut pas parler juridiquement d'enlèvement parce qu'il s'agit du père des fillettes qui disposait d'un droit de garde alternée qu'il a exercé le week-end dernier».

Il s'agit de savoir si les fillettes accompagnaient leur père, «ce qui n'est pas absolument avéré», a indiqué le magistrat. «Il n'est pas exclu qu'il soit parti seul».

Christophe Barret a indiqué que le véhicule du père a été retrouvé «dans le sud de l'Italie, à proximité de l'endroit où l'on a découvert ce qui est vraisemblablement son corps». Il a ajouté: «Nous n'avons pas de preuves de présence récente des deux petites filles dans le véhicule».

Restaurant de Naples

Le père aurait été vu seul jeudi dans un restaurant de Naples. «Nous avons des témoignages, ça a l'air sérieux», a déclaré à l'ATS Jean-Christophe Sauterel.

En Italie, les recherches des jumelles se sont poursuivies samedi dans la région de Cerignola, mobilisant policiers et brigade cynophile. Le corps du père de famille y a été retrouvé jeudi soir.

(ats)