Etats-Unis-Mexique

16 juin 2011 07:03; Act: 16.06.2011 07:17 Print

150 tunnels découverts en 20 ans

Les trafiquants de drogue et immigrants clandestins mexicains ont creusé ces 20 dernières années plus de 150 tunnels pour passer aux Etats-Unis.

Une faute?

Plus de 150 tunnels clandestins utilisés par les trafiquants de drogue et les immigrants clandestins pour entrer aux Etats-Unis ont été découverts depuis 1990 à la frontière mexicaine, a révélé mercredi l'administration américaine des douanes et l'immigration (ICE).

«Les constructions de tunnels illicites n'ont cessé d'augmenter depuis la découverte du premier en 1990. Depuis, 154 tunnels (en construction ou achevés) ont été trouvés et tous, sauf un, l'ont été à la frontière» avec le Mexique, a indiqué James Dinkens, directeur du ICE.

«Au cours des dernières années, on a assisté à une augmentation significative du nombre et de la sophistication des tunnels», a-t-il ajouté lors d'une audition devant le Sénat américain.

Lors de l'audition, la sénatrice Dianne Feinstein a annoncé qu'elle comptait présenter jeudi un projet de loi visant à renforcer une loi promulguée en 2007 contre la construction et le financement de tunnels illégaux.

La moitié des tunnels par lesquels les cartels de la drogue ou les criminels introduisent de la drogue aux Etats-Unis et font passer des immigrants sans papiers, ont été découverts entre la Californie et l'Etat mexicain de Basse-Californie, a ajouté la procureur du district sud de Californie Laura Duffy.

Ces tunnels font parfois des centaines de mètres et certains disposent de systèmes internes de transport et de ventilation très sophistiqués.

Jusqu'à présent, une seule personne a été traduite devant la justice américaine pour la construction d'un tunnel, a regretté Mme Feinstein.

La magistrate a reconnu pour sa part la difficulté de poursuivre les personnes à l'origine de la construction ou du financement de ces tunnels, expliquant qu'il est rare d'arrêter des personnes à l'intérieur et que celles qui y sont surprises, sont inculpées pour des délits plus graves.

(afp)