Canada

03 avril 2019 01:50; Act: 03.04.2019 01:50 Print

2 ex-ministres exclues du parti de Trudeau

Des ministres qui avaient démissionné sur fond de scandale d'ingérence ont été exclues du parti libéral au pouvoir.

storybild

Justin Trudeau est empêtré dans une grave crise politique. (Photo: AFP)

Une faute?

Deux ex-ministres au centre de la pire crise politique du mandat du premier ministre canadien Justin Trudeau ont été exclues mardi du parti libéral au pouvoir. Elles avaient démissionné sur fond d'allégations d'ingérence politique de M. Trudeau et de son entourage dans une affaire judiciaire.

«Qu'il s'agisse d'enregistrer des conversations sans consentement ou d'exprimer à maintes reprises un manque de confiance envers notre gouvernement et envers moi-même, il est devenu évident que [l'ex-ministre de la justice Jody, ndlr] Wilson-Raybould et [l'ex-ministre du budget Jane, ndlr] Philpott ne peuvent plus faire partie de notre équipe libérale», a annoncé Justin Trudeau devant les membres de son parti.

Grave crise politique

Le premier ministre et son entourage sont confrontés depuis deux mois à une grave crise politique après avoir été accusés par Mme Wilson-Raybould d'avoir exercé sur elle des pressions «inappropriées» pour éviter un procès au groupe canadien SNC-Lavalin, accusé de corruption en Libye.

Vendredi, la publication de documents fournis par Mme Wilson-Raybould à une commission parlementaire chargée d'enquêter sur l'affaire, parmi lesquels une conversation téléphonique avec le plus haut fonctionnaire du Canada, qu'elle a enregistrée à son insu, a relancé l'affaire, faisant planer l'ombre de son expulsion du groupe libéral.

«Les guerres civiles au sein des partis sont très dommageables, car elles montrent aux Canadiens que nous nous préoccupons plus de nous-mêmes que d'eux», a estimé mardi Justin Trudeau. Il a précisé que ses «opposants politiques gagnent quand les libéraux sont divisés».

(nxp/ats)