Séisme au Japon

12 mars 2011 16:18; Act: 14.03.2011 09:26 Print

Nuage radioactif: la Suisse est trop loin

Si un accident nucléaire devait se produire au Japon, suite au séisme de vendredi, la Suisse ne risquerait rien. Mais les centrales helvétiques ne sont pas préparées.

Voir le diaporama en grand »
Le tsunami qui a ravagé le Japon le 11 mars 2011 a créé des icebergs géants en Antarctique. Le 19 juillet 2011, le typhon Ma-On approchait de la centrale nucléaire de Fukushima. Le 21 mai, une barge a été amenée près de la centrale nucléaire de Fukushima pour le stockage d'eaux radioactives. Le 11 avril, un mois après le séisme, une minute de silence a été consacrée aux victimes. Le président de Tepco, exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, a aussi fait une minute de silence. Une jeune femme proteste contre le nucléaire. Les travaux de déblaiement continuent. 07.04 Un séisme de magnitude 7,4 a eu lieu à une quarantaine de km des côtes nord-est du Japon, provoquant des coupures de courant. Un mois après le tsunami, le littoral japonais offre toujours le même paysage de désolation. Il faudra des années pour déblayer le gigantesque amas de détritus. Le 22 mars, le personnel a regagné Fukushima, dont les six réacteurs ont été connectés au système électrique. Les employés de la centrale avaient dû quitter les lieux après des fumées, lundi. L'intérieur de la centrale avant le drame. Certains légumes verts sont interdits à la consommation, en raison de la radioactivité qu'ils contiennent. Les enfants rescapés pourraient être les premières victimes de traumatismes psychologiques. La force de la vague. Le Japon enterre ses morts. 18.03 Youtube a proposé son aide pour rechercher les disparus au japon. Le village de Rikuzentakata avant et après le tsunami. Les dégâts faits à la centrale de Fukushima sont importants. Des hélicoptères de l'armée japonaise ont déversé une grande quantité d'eau sur deux réacteurs de la centrale de Fukushima, jeudi 17 mars au matin. Les opérations de secours dans le nord-est du Japon dévastées par le tsunami étaient perturbées mercredi 16 mars ... ... par le froid et des chutes de neige, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les températures ont chuté jusqu'à zéro degré dans les départements d'Iwate, Miyagi et Fukushima, les plus touchés par le tsunami provoqué par le séisme de magnitude 9 survenu vendredi. L'empereur du Japon Akihito s'est adressé mercredi 16 mars à la nation... ... et a déclaré qu'il priait «pour la sécurité du plus grand nombre de gens», dans une allocution télévisée. Le porte-parole du président français Sarkozy est très alarmiste quant à la gravité de l'incident nucléaire dont est victime l'archipel. Contrairement à l'Italie, qui interdit l'importation des produits alimentaires du Japon, la Suisse ne prend pas de mesures pour l'instant. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) surveille toutefois la situation et reste en contact les autorités internationales. Une colonne de fumée s'échappait mercredi 16 mars de la centrale de Fukushima. Les dégâts provoqués aux réacteurs trois et quatre de la centrale de Fukushima. Vue aérienne de la centrale de Fukushima. L'aéroport de Sendai au moment où le tsunami touche le site. Natori sous l'eau. La violence du tsunami à son arrivée à Natori. Mardi 15 mars, une nouvelle explosion est survenue dans la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon. Le nuage radioactif a pris la direction de la mer, mardi 15 mars. Les restes d'un immeuble dans un quartier dévasté de Minamisanrikucho lundi. Deux explosions se sont produites lundi 14 mars en fin de matinée au niveau du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Fukushima 1, accidenté à la suite du séisme. Le réacteur a résisté, a assuré peu après l'opérateur, Tokyo Electric Power (Tepco). La possibilité de fuites radioactives est «faible», a ajouté le gouvernement. Le réacteur 1 de Fukushima a souffert après une explosion samedi 12 mars 2011. Dimanche, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) français a reconnu qu'une forte radioactivité avait été mesurée après l'explosion. Le séisme n'en finit pas de faire des sinistrés. Les autorités japonaises prennent au sérieux la menace d'un accident nucléaire dans la région de Fukushima. Une explosion a en effet secoué la centrale nucléaire de Fukushima, samedi 12 mars 2011, soit un jour après le séisme qui a ravagé le Japon. Les dégâts sont considérables dans le nord-est du pays. Les secours commencent leur travail. La force des flots a déplacé des bateaux sur des distances importantes. Les voitures ont été balayées comme des fétus de paille. Le nord-est du Japon, touché par le séisme. La zone de Sendai, avant et après le tsunami destructeur. Des personnes ont trouvé refuge à l'Aoyama Gakuin University, à Tokyo. La région de Fukushima a également été durement touchée par le séisme. Des bâtiments ont pris feu... ...et un barrage a cédé. Ce raz-de-marée dévastateur a suivi le séisme le plus violent enregistré au Japon, d'une magnitude de 8,9. Une alerte au tsunami a été émise vendredi. Une usine produisant de la bière a été dévastée par le séisme. Les images TV du séisme de magnitude 8,8, qui s'est produit vendredi 11 mars au large du Japon, sont impressionnantes. Un vaste incendie s'est produit vendredi dans une raffinerie de la ville d'Iichihara, dans la région de Tokyo, après le puissant séisme qui a frappé le nord-est du Japon. Une alerte au tsunami a été lancée en Indonésie. C'est le cinquième pays, après le Japon, la Russie, les îles Mariannes et les Philippines concerné par cette alerte. les dégâts sont très important. Des vagues de 10 mètres ont déferlé sur les côtes nord-est du pays. Le séisme de magnitude 8,8 s'est produit au large des côtes nord-est du Japon. Les dégâts sont très importants, comme ici dans une librairie de Sendai. Les rues de Miyagi sont inondées. Des employés de bureau évacuent leurs locaux. Le gouvernement japonais s'est fait surprendre par le tremblement de terre en pleine séance. Des journaliste de l'AFP, à Tokyo, se protègent sous leur bureau.

Sur ce sujet
Une faute?

Pour les exploitants des centrales nucléaires suisses, il n'y a pas de nécessité d'agir après l'accident qui a eu lieu samedi à Fukushima au Japon. Pourtant, il est reconnu que les sites atomiques en fonction ne sont pas construits pour résister à un tel séisme.

Un tremblement de terre peut certes se produire en Suisse, «mais à un tout autre niveau», a indiqué samedi à l'ATS Georg Schwarz, chef de la division techniques des installation à l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Si un séisme de l'ampleur de celui qui a secoué le Japon vendredi (8,9 sur l'échelle de Richter) devait avoir lieu en Suisse, les centrales du pays rencontreraient aussi des problèmes, a-t-il ajouté.

«Nos centrales ne sont pas construites pour faire face à de telle secousses», a admis M. Schwarz. Mais depuis quelques années, la Suisse travaille à améliorer la résistance aux tremblements de terre de ses sites. De toute façon, les événements au Japon seront très attentivement examinés de manière à apporter d'éventuels ajustements.

Eviter les fuites radioactives

Pour Christian Wasserfallen, membre du comité directeur du Forum nucléaire suisse, il n'y a pas de sécurité absolue, que ce soit pour l'énergie nucléaire ou tout autre domaine dans notre société. Il est surtout important qu'après une éventuelle fusion du coeur d'un réacteur toute fuite radioactive soit évitée.

«Les radiations doivent rester à l'intérieur de la centrale, c'est un but primordial», a ajouté le conseiller national (PLR/BE). Cette garantie est, selon M. Wasserfallen, assurée y compris pour des séismes de l'ampleur de celui du Japon.

Débrancher Mühleberg

Geri Müller, président de la Fondation suisse de l'énergie, s'est montré lui très inquiet à l'annonce de l'incident sur le site de Fukushima 1. «Cela me donne des maux de ventre», a déclaré à l'ATS le conseiller national écologiste argovien. Ce séisme révèle un accident qui ne semble pas si rare que ça.

La Suisse a aussi vécu des tremblements de terre, à l'instar de celui de force 7 il y a 600 ans. «Nos moins vieilles centrales nucléaires résisteraient sans dommage à un séisme de force 5, mais pas Mühleberg ou Beznau», a estimé le député Vert.

Le parti écologiste a demandé samedi que le Conseil fédéral suspende le processus en vue de construire trois nouvelles centrales nucléaires en Suisse. Par ailleurs, il doit revenir sur sa décision d'autoriser Mühleberg à poursuivre sa production sans limite de temps.

L'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) avait conclu dans une expertise rendue en 2002 que le site bernois n'était pas conçu pour des tremblements de terre, rappellent les Verts. Mühleberg doit stopper son exploitation en 2012 comme prévu à l'origine. Les socialistes bernois ont également demandé samedi un arrêt rapide de la centrale.


La violence du séisme et du tsunami:

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • lagoume le 12.03.2011 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Solidaire ?

    "...la Suisse ne risquerait rien." Très solidaire comme pensée !

  • Flo2 le 13.03.2011 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    On ne nous dit pas tout!!!

    Pour Tchernobyl, on ne saura jamais si la Suisse a été touchée et dans quelle proportion... Quand on voit les vents du Sahara qui jusque chez nous, "jaunissent" nos voitures... Et la radioactivité, elle, ne se voit pas... En conclusion : mangeons local!

  • prudence le 12.03.2011 23:10 Report dénoncer ce commentaire

    Avertissement

    il a raison il faut agir ?

Les derniers commentaires

  • sm le 14.03.2011 11:37 Report dénoncer ce commentaire

    shame on Ana Markovic

    de un, c'est qui? Un speakrine...? Hum y a bien des choses qui s'expliquent alors! Honte à toi Mme Markovic... faire profil bas dans ce genre de situtation est, pour moi, la meilleure solution!

    • yann le 14.03.2011 15:57 Report dénoncer ce commentaire

      hein ? quand on ne sais pas on se tait

      Pourquoi shame ? etant sur place pour moi ce qu elle dit a du sens mais les articles de 20min m enervent les uns apres les autres et ce commentaire c est vraiment parler dans le vide mon pauvre donc quand on ne sais pas on se tait et on ne juge pas. 1 les japonais sont calme. aujourd hui c etait comme un lundi peut etre l atmosphere etait un peu plus lourde mais les gens sont aller bosser et on continuer a vivre. donc concernant le profile bas faudrai voir a balayer devant ca porte.

    • sm le 15.03.2011 09:50 Report dénoncer ce commentaire

      ton pauvre te répond...

      ... et sans fautes d'orthorgraphe! Et je maintiens que le fait de dire que tout va bien et qu'elle passe un excellent séjour après une catastrophe pareil c'est un manque de respect total pour les victimes et leurs familles. Si t'es pas d'accord et que tu penses que t'as raison et bien... tant mieux! Mais tant mieux! Allez, bon séjour et n'oublie pas ton p'tit masque, ca risque de chauffer!

  • yann le 13.03.2011 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    information selective2

    moi j ai une idee d article pour la suite de la journee. Arrivee de Gozilla a tokyo mais pour les image essayer de les prendre a partir du film avec jean reno parce que les vieux films sont trop moche pour etre credible. histoire de bien faire peur pis bon au point ou les medias en sont arrive en voyant des scenes de panique a tokyo alors que tout le monde est rentre a pied dans le calme(pas la bonne humeur) on est plus a un lezard geant crachant du feu pres. ABE

  • Théo le 13.03.2011 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Non au nucléaire assassin

    Tous ces experts et scientifiques érudits n'ont strictement aucune notion du danger nucléaire.Il leur appartient d'aller sur place distiller leurs fausses assurances et leurs conneries ! Statistiquement, l'événement japonais était prévisible. Il se produit actuellement. Et toute la planète (sauf la France, bien entendu ... !)en souffrira très gravement.

    • yann le 13.03.2011 12:56 Report dénoncer ce commentaire

      pardon ?

      et c est quoi l evenement japonais ? UN RISQUE pour le moment y a rien donc si tout rentre dans l ordre ce qui va vraisemblablement ce passer etant donner qu un japonais qui travail n est pas un russe. ca aura ete qu un risque et rien d autre. et pour le moment la seul chose qui se produit c est que des gens sont entraint de risquer leur vie pour reparer c est tout donc il ne se produit rien mais si tu veux une photo de ce qui se passe au japon maintenant envoi ton adresse email je t envoi une photo

    • Yvan le 15.03.2011 22:01 Report dénoncer ce commentaire

      Quoi ? Pardon ?

      L'évolution de la situation à Fukushima aujourd'hui mardi nous démontre l'impuissance des experts sur place à maîtriser la situation. Non pas qu'ils soient incompétents ,loin de moi cette idée,au contraire, mais cela prouve par A+B que des événements naturels exceptionnelles , prévisibles ou pas, peuvent déclencher des réactions en chaînes, à tel point que plus rien ou personne ne peut plus rien y faire. A part regarder et faire une prière pour que cela n'arrive pas à côté de chez nous, ou que le nuage radioactif passe chez le voisin. Ce n'est pas admissible.

  • yann le 13.03.2011 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    information selective

    1. pour l instant il n y a qu un risque rien d autre pas de fuite et le reacteur est en train d etre refroidi. 2. meme si il explose vue la direction du vent le nuage arrivera a LA avant tokyo. 3.pourquoi les gens en europe panique plus que les gens au japon ? c est super vos news pour les gens qui on de la famille a tokyo la ou il ne se passe rien. 4.grand merci a la confederation pour avoir envoyer des secouristes 5.enormes f*ck a Swiss pour l annulation de son vol tres pratique pour les gens qui veulent quitter le japon ou qui finissaient leur vacances aujourd hui tres professionnel

  • suisse au japon le 13.03.2011 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    etrange

    comment ce fait il que l alerte soit levee pour le moment et qu aucun article n en parle ? a ouais j ai compris c est pas vendeur et ca cree pas de panique c est beau le journalisme en fait depuis que je lis les articles sur cette catastrophe tout en voyant la realite des chose je me demande dans quel mesure les infos sur la libye sont vrai.