Colombie

08 mars 2011 15:22; Act: 08.03.2011 15:23 Print

22 employés enlevés relâchés

Un groupe armé a kidnappé vingt-trois personnes dans une zone reculée de la Colombie. Vingt-deux ont été libérées.

Une faute?

Vingt-deux des 23 sous-traitants d'une entreprise pétrolière canadienne ont retrouvé la liberté, a annoncé mardi le ministre colombien de la Défense Rodrigo Rivera. Ils avaient été enlevés lundi dans l'est de la Colombie par la guérilla des FARC.

«Nous avons obtenu ce matin la libération de 21 des otages», a déclaré à la presse le ministre de la Défense. Il a précisé quelques minutes plus tard qu'un autre otage avait pu s'enfuir.

Auparavant, Juan Carlos Avila, gouverneur de la province de Vichada, où ces hommes avaient été enlevés, avait annoncé que 19 d'entre eux avaient retrouvé la liberté. Les 23 otages avaient été enlevés par trois hommes lourdement armés lundi vers 15h dans un campement de l'entreprise pétrolière canadienne Talisman.

FARC responsables

Le ministre de la Défense a attribué l'enlèvement à la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC, marxistes): «Il s'agit des narco-terroristes des FARC», a-t-il déclaré.

Il a précisé que dès lundi, l'armée avait mobilisé toutes ses forces dans la région où elle a également dépêché son commandant et envoyé des renforts. Le Front 16 des FARC, mais aussi des bandes criminelles, opèrent dans cette région, où l'on cultive la feuille de coca.

Le dernier enlèvement collectif en Colombie remontait à janvier 2008 lorsqu'un groupe de 30 touristes avait été séquestré dans le département de Choco.

L'entreprise Talisman se consacre à l'extraction de pétrole notamment. Elle a récemment repris en Colombie les activités de British Petroleum (BP), en partenariat avec le groupe colombien Ecopetrol.

(ats)