Marée noirée aux USA

02 mai 2010 09:56; Act: 05.05.2010 22:02 Print

La nappe a triplé en moins de deux jours

La nappe de pétrole qui s'échappe de la plate-forme Deepwater Horizon au large des côtes de Louisiane a triplé en moins de deux jours.

Voir le diaporama en grand »
02.07 Le géant pétrolier BP a annoncé jeudi un accord de principe avec la justice américaine prévoyant le versement de 18,7 milliards de dollars pour solder les poursuites intentées par l'État fédéral et cinq États riverains du Golfe du Mexique frappés par la marée noire de 2010. 08.12.2014 La Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi de se saisir d'un recours du groupe pétrolier BP qui affirmait avoir été contraint de payer des centaines de millions de dollars à des entreprises après la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique. 02.09.14 Le groupe américain de services pétroliers a accepté mardi de payer 1 milliard de francs pour mettre fin, à l'amiable, à un recours lié aux dommages causés par la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique. 19 septembre 2010: le puits de pétrole responsable de la marée noire dans le golfe du Mexique, la plus grave de l'histoire des Etats-Unis, a été définitivement scellé. BP a terminé le jeudi 5 août au soir la cimentation du puits de pétrole qui a provoqué la marée noire du golfe du Mexique. Après avoir colmaté la brèche avec succès le 4 août, BP va cimenter le puits. La récupération du brut a dû être interrompue le 23 juillet, en raison de l'arrivée dans le golfe du Mexique, de la tempête tropicale «Bonnie» Le 4 juin, un sanctuaire de pélicans en Louisiane a été touché par la marée noire. 60 oiseaux ont été englués par le pétrole. BP a positionné un dôme sur le puits de pétrole le 4 juin, relançant les espoirs de colmater la fuite. La marée noire est attendue en Floride dans les prochains jours. Barack Obama s'est rendu sur les plages souillées pour constater l'ampleur des dégâts, le 28 mai. Des milliers de pélicans vivent sur Queen Bess, au ras de l'eau. Certains ont été touchés par le brut, d'autres couvent leurs oeufs à côté du pétrole le jeudi 27 mai. Du pétrole lourd a atteint pour la première fois la Louisiane, jeudi, 20 mai. BP arrivve à récolter une partie du pétrole qui fuit toujours. Du gaz naturel en provenance de la fuite de pétrole est brûlé par les gardes-côtes américains. Pour préserver l'île de la pollution, le site est entouré de bouée de protection. Une main tend un billet "BP tue". Alors que la pose d'un nouveau couvercle était sur le point d'être réalisée, le groupe BP s'est ravisé et a décidé d'installer un tube devant canaliser le brut jusqu'à un pétrolier situé en surface. Mardi, la compagnie pétrolière britannique BP annonçait qu'elle avait commencé le forage d'un puits de secours pour tenter de mettre fin à la fuite d'hydrocarbures dans le Golfe du Mexique. Barack Obama a tenu une conférence de presse dimanche 2 mai à Venice, une des communes côtières les plus menacées par la marée noire. Samedi 1er mai, les Etats de l'Alabama et du Mississippi, dans le sud des Etats-Unis, ont décrété l'état d'urgence. Ils ont emboîté le pas à la Louisiane, qui avait été touchée jeudi... ...Et à la Floride, qui attend la pollution le 3 mai. La nappe de pétrole a atteint les côtes de la Louisiane. La Louisiane se prépare pour faire face à la marée noire. L'explosion de mardi a été suivie d'un incendie, provoquant une importante marée noire. La plateforme pétrolière située dans le golfe du Mexique a sombré jeudi. L'explosion s'est produite vers 22h mardi soir sur la plate-forme de 120m de long sur 78m de large, située à 84km au sud-est de Venice, en Louisiane. Cinq navires de lutte contre les incendies combattaient les flammes mercredi matin. L'explosion de la plate-forme pétrolière aurait fait sept blessés et au moins onze disparus parmi les employé.

Sur ce sujet
Une faute?

Barack Obama doit se rendre dimanche sur les côtes du golfe du Mexique pour constater l'étendue des dégâts, alors que cette marée noire pourrait être la pire de l'histoire des Etats-Unis.

Plusieurs centaines de bateaux ont été déployés pour déposer plusieurs milliers de mètres de boudins gonflables sur l'eau afin de tenter d'arrêter la nappe, l'empêcher d'atteindre les côtes, et limiter la catastrophe écologique, selon les garde-côtes.

James McKnight, porte-parole des garde-côtes, a affirmé que selon l'Administration océanique et atmosphérique américaine, la nappe ne devrait pas atteindre la Floride dans les 72 prochaines heures, mais elle devrait toucher le Mississippi d'ici là.

Il a ajouté qu'ils utilisaient tous les bateaux disponibles dans la région de Mobile, dans l'Alabama.

Par ailleurs, selon une analyse du programme d'exploration et de l'impact environnemental de 2009 que l'Associated Press s'est procurée, British Petroleum avait minimisé la possibilité d'un accident sur la plate-forme de forage pétrolier dont l'explosion a provoqué une marée noire potentiellement plus grave que celle provoquée par le naufrage de l'Exxon Valdez, il y a 21 ans en Alaska. La compagnie laissait entendre qu'une fuite importante était improbable voire quasiment impossible.

Près de 10 000 kilomètres carrés

L'analyse des images prises par satellite montre que la marée noire s'étend plus vite que prévu, a expliqué Hans Graber de l'Université de Miami. Jeudi, la superficie de la nappe de pétrole était estimée à environ 3000 kilomètres carrés. Vendredi en fin de journée, elle atteignait quelque 9900 kilomètres carrés.

Le pétrole continue de s'échapper d'un puits à 1500m de profondeur, au rythme de 5000 barils (795 000 litres) par jour. British Petroleum, l'exploitant de la plate-forme, avait dans un premier temps fait état de 1000 barils (160 000 litres). Mais ce chiffre de 1000 barils/jour tient plus des «relations publiques» qu'autre chose, d'après M. Graber.

La marée noire est due à l'explosion d'origine indéterminée le 20 avril de la plate-forme dans le Golfe du Mexique, à près de 70km au large de la Louisiane. Sur 126 employés de la plate-forme qui a sombré deux jours après la déflagration, onze sont portés disparus et présumés morts.

Barack Obama doit se rendre dimanche sur les côtes du golfe du Mexique, a annoncé la Maison Blanche. Le président américain a promis que son administration ferait tout son possible pour combattre la marée noire. Au moins six millions de litres de pétrole se sont déversés depuis l'explosion de la plate-forme exploitée par British Petroleum, selon les estimations des garde-côtes.

Trois autres Etats menacés

Après la Louisiane, l'Alabama, le Mississippi et la Floride pourraient être atteints d'ici lundi. Ces quatre Etats ont décrété l'état d'urgence. Le vent violent et la mer agitée tout le week-end pourraient pousser les hydrocarbures plus profondément dans les anses, étangs, criques, et lacs qui bordent le sud-est de la Louisiane, atteinte jeudi soir.

Les autorités de Louisiane ont ouvert des vannes du fleuve Mississippi, espérant provoquer un afflux d'eau dans le delta qui repousserait la nappe vers le large, mais le vent du Sud a annihilé leurs efforts.

L'armée est mobilisée aux côtés des autorités régionales mais les conditions météorologiques compliquaient la tâche. La mer était trop agitée et le vent soufflait trop fort pour brûler l'hydrocarbure, ou l'aspirer avec des navires spécialisés. La Louisiane a fermé plusieurs zones de pêche et d'ostréiculture pour éviter une contamination.

Les garde-côtes ont annoncé samedi qu'ils avaient fermé deux plates-formes pétrolières et évacué l'une d'elle située près de la nappe de pétrole par mesure de précaution.

BP montré du doigt

La cause de l'explosion fait l'objet d'une enquête, mais une bonne partie de la grosse vingtaine de plaintes déposées en fait porter la responsabilité à des ouvriers du groupe de service Halliburton, sous contrat avec BP, qui n'auraient pas correctement fermé le puits. Halliburton réfute ces allégations. Une étude de 2007 du MMS mettait en cause la cimentation du bouchon du puits dans 18 des 39 cas d'explosion dans le golfe du Mexique entre 1992 et 2006.

Des équipes ont tenté en vain de fermer la valve du puits sous-marin de Deepwater Horizon, à l'aide de véhicules télécommandés, tandis que d'autres creusent un puits secondaire pour injecter de la boue et du ciment pour colmater la fuite, ce qui pourrait prendre trois mois.


(ap)