Afghanistan

21 février 2011 11:17; Act: 21.02.2011 14:19 Print

28 morts dans un attentat suicide

Vingt-huit civils ont été tués lundi dans un attentat suicide devant le siège d'une administration dans la province de Kunduz, région du nord de l'Afghanistan.

Une faute?

Trente-et-un civils ont été tués lundi dans un attentat suicide devant le siège d'une administration dans la province de Kunduz, région du nord de l'Afghanistan où la rébellion des talibans est très active, selon le ministère de l'Intérieur.

Un kamikaze a fait exploser la bombe qu'il portait sur lui au milieu de gens faisant la queue devant le siège de l'administration du district d'Imam Sahib, dans la province de Kunduz, selon des responsables locaux. «31 personnes ont été tuées dans l'attentat suicide» et 39 blessées, a déclaré à l'AFP Mohammad Ayob Haqyar, le gouverneur du district.

«Toutes les victimes sont des civils. Ils étaient venus au siège du district pour diverses demandes» administratives, a-t-il expliqué. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Zemarai Bashary, a lui aussi indiqué que toutes les victimes étaient des civils. L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat.

Les civiles au front

Le nord de l'Afghanistan, où les rebelles ont gagné du terrain depuis deux ans, est relativement plus calme que les bastions insurgés de l'est et le sud. La province de Kunduz, située le long d'un axe stratégique entre la capitale Kaboul et le nord-est du pays et l'Asie centrale, y est néanmoins considérée comme particulièrement instable.

Les civils sont les premières victimes du conflit afghan. Au moins 2400 ont péri en 2010 et 3200 ont été blessés, a estimé l'ONG afghane Afghan Rights Monitor (ARM). Deux tiers des civils tués ont été victimes des attentats suicide, bombes artisanales et assassinats des groupes insurgés, tandis que les forces internationales sont responsables de 21% des décès, selon ARM.

La Force de l'OTAN chargée de soutenir le gouvernement de Kaboul face aux rebelles a par ailleurs été accusée dimanche et lundi de deux bavures dans l'est, qui auraient causé la mort d'une cinquantaine de civils dans la province de Kunar, et d'une famille de six personnes dans celle voisine de Nangarhar.

(afp)