Procès aux USA

16 février 2011 19:38; Act: 16.02.2011 19:52 Print

33 ans de prison pour un pirate somalien

Un tribunal de New York a condamné un jeune pirate somalien à 405 mois de prison, soit 33 ans et neuf mois, pour s'être emparé par la force en 2009 d'un navire américain dans l'océan Indien.

storybild

Le jeune pirate, lors de son arrestation, en 2009. (Photo: Keystone/AP)

Une faute?

Le jeune homme, qui est âgé de 20 ans selon ses avocats, de beaucoup plus selon l'accusation, a échappé à la prison à vie suite à l'abandon des charges formelles de piraterie à son encontre. Il encourait entre 27 et un peu plus de 33 ans de prison.

La juge Loretta Preska a donc prononcé la sentence maximale. En prononçant le verdict, elle a souligné que «la dissuasion était le facteur décisif dans ce genre de délit».

Attaque du Maersk Alabama

Le jeune pirate avait été capturé par la Marine américaine en avril 2009 après l'attaque du Maersk Alabama, un porte-conteneurs de la filiale américaine Maersk Line, au large de la Somalie. Une partie de l'équipage avait finalement repris le contrôle du cargo mais les pirates s'étaient enfuis en prenant en otage le capitaine sur un canot de sauvetage.

Ce dernier avait été libéré au bout de cinq jours par une opération commando de l'US Navy, au cours de laquelle le jeune Somalien s'était rendu tandis que les trois autres preneurs d'otage étaient tués.

Regrets de l'accusé

Présent à l'audience, un des membres de l'équipage, Collin Wright, a pris la parole, accusant le Somalien d'avoir été «le chef du groupe. Ce fut une expérience très traumatisante», a-t-il dit, souhaitant que «le verdict le plus lourd soit appliqué.»

Le pirate a fait une déclaration, demandant pardon et disant regretter. La juge a lu quelques lettres qui lui ont été envoyées durant le procès par les victimes et leur familles, et a pleuré à plusieurs reprises avant de prononcer sa sentence.

(ats)