Nigeria

23 août 2013 19:18; Act: 23.08.2013 20:03 Print

35 villageois tués par des insurgés islamistes

Des membres présumés du groupe islamiste Boko Haram ont attaqué un village dans le Nord-Est du pays, tuant 35 personnes et en blessant 14, annonce l'armée vendredi.

Sur ce sujet
Une faute?

«Les membres de Boko Haram ont attaqué les villageois car il leur reprochait de ne pas vouloir coopérer avec eux», a affirmé à l'AFP le porte-parole de l'armée, le général Chris Olukolade. «Trente-cinq personnes ont été tuées et 14 blessées».

L'attaque dans le village de Dumba a eu lieu lundi, mais elle n'a été rendue publique que vendredi en raison de l'isolement géographique du village et de la coupure des télécommunications par l'armée nigériane qui mène dans la région une offensive contre Boko Haram depuis la mi-mai.

Selon une autre source militaire, qui a demandé à garder l'anonymat, des membres de Boko Haram déguisés en soldats ont pénétré dans le village tôt lundi matin et ont pris position à des carrefours d'où ils ont tiré sur des fidèles qui quittaient une mosquée après les prières du matin.

Cette attaque serait une opération de représailles du groupe islamiste après l'arrestation de plusieurs de ses membres à l'issue d'un raid mené dans le village par des soldats et des membres d'un groupe d'autodéfense la semaine dernière, selon la même source.

Les 10 et 11 août derniers, des insurgés soupçonnés d'être des membres de Boko Haram avaient tué 44 personnes dans une mosquée à Konduga, dans le nord-est du pays, et 12 lors d'une attaque contre un village situé à proximité .

Selon un responsable du gouvernement ayant requis l'anonymat, ces attaques étaient peut-être des actions de représailles en riposte aux groupes de vigilance mis en place par des citoyens pour aider l'armée à combattre les islamistes de Boko Haram, dont l'insurrection dure depuis 2009.

(afp)