Serbie

28 décembre 2008 23:24; Act: 28.12.2008 23:26 Print

4000 Albanais exigent la libération des suspects arrêtés

Environ 4000 Albanais du sud de la Serbie ont manifesté dimanche sans incident à Presevo.

Une faute?

Ils ont exigé la libération des dix anciens membres de la guérilla albanaise soupçonnés de crimes de guerre, arrêtés vendredi par la police serbe, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les manifestants exigent la «libération immédiate» des dix Albanais arrêtés, la «démilitarisation de la vallée de Presevo» et le «déploiement de l'OTAN pour assurer la sécurité des citoyens».

«Il s'agit d'une réaction des citoyens de Presevo à l'action spectaculaire de la police qui a été menée pour pousser les Albanais à s'en aller de la vallée de Presevo», a déclaré devant la foule Jonuz Musliu, maire de la ville voisine de Bujanovac.

M. Musliu a annoncé que des manifestations quotidiennes auraient lieu à partir du 5 janvier. La manifestation était encadrée par un modeste dispositif policier composé essentiellement de policiers locaux.

Les dix Albanais du sud de la Serbie, arrêtés vendredi sur ordre du bureau du procureur pour les crimes de guerre, sont accusés de crimes contre des civils serbes après la fin du conflit au Kosovo (1998-1999).

Le bureau du procureur pour les crimes de guerre Vladimir Vukcevic avait indiqué que les suspects étaient d'anciens membres du «Groupe de Gnjilane» de l'ex-Armée de libération du Kosovo (UCK), soupçonnés d'avoir kidnappé 159 civils serbes et tué au moins 51 personnes entre juin et octobre 1999.

La vallée de Presevo, située en bordure de la frontière avec le Kosovo et où vit une importante communauté albanaise, a été en 2000 et 2001 le théâtre d'affrontements entre forces serbes et séparatistes albanais.

(ats)