Instruction

01 mars 2011 16:20; Act: 01.03.2011 16:28 Print

67 millions d'enfants ne vont pas à l'école

Le nombre d'enfants non scolarisés s'élevait à 67 millions en 2008, dont 28 millions dans des pays en guerre, selon un rapport rendu public mardi par l'UNESCO.

Une faute?

En 2000, les Nations unies ont fixé huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à atteindre d'ici à 2015: réduire de moitié l'extrême pauvreté et la faim; assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes; réduire la mortalité infantile; améliorer la santé maternelle; combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d'autres maladies; préserver l'environnement; mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

Dans le domaine de l'éducation, l'UNESCO observe que le monde n'atteindra «certainement pas» d'ici 2015 les six objectifs de l'éducation, malgré des progrès dans de nombreux domaines.

De 1999 à 2008, 52 millions d'enfants supplémentaires ont rejoint les bancs de l'école primaire, note l'UNESCO. Mais le nombre d'enfants non scolarisés recule de façon trop lente, à 67 millions en 2008. «Si la tendance actuelle se poursuit», prévient le rapport, «il pourrait y avoir davantage d'enfants non scolarisés en 2015 qu'aujourd'hui». Il pointe du doigt les conflits armés comme l'une des principales raisons de cette situation. «La crise cachée de l'éducation dans les Etats touchés par un conflit est un défi mondial qui exige une réponse internationale», ajoute l'agence.

Sur les 67 millions d'enfants non scolarisés, 42% (environ 28 millions) vivent dans des pays pauvres concernés par la guerre. «Les enfants et les écoles se trouvent en première ligne, car les salles de classe, les enseignants et les élèves sont considérés comme des cibles légitimes», souligne le rapport.

En Afghanistan, au moins 613 attaques ont été répertoriées contre des écoles en 2009, contre 347 en 2008. Les insurgés du nord-ouest du Pakistan ont commis de nombreuses attaques contre des écoles de filles, et 95 fillettes ont été blessées au cours de ces raids. Dans le nord du Yémen, 220 écoles ont été détruites, endommagées ou pillées pendant les combats qui ont opposé gouvernement et rebelles en 2009 et 2010. Les enfants sont utilisés comme soldats dans 24 pays, notamment le Congo, le Tchad, la République centrafricaine, le Myanmar et le Soudan, rapporte l'agence onusienne.

Dans de nombreux pays, les viols et agressions sexuelles sont utilisés comme arme de guerre dans de nombreux pays, dont l'Afghanistan, la République centrafricaine, le Congo et le Soudan. «De nombreuses victimes sont des jeunes filles», note l'UNESCO, citant le Congo où un tiers des viols concerne des enfants et 13% des enfants âgés de moins de dix ans.

Selon le rapport, les conflits détournent par ailleurs des fonds alloués pour l'éducation au profit des dépenses militaires. Il a identifié 21 pays parmi les plus pauvres du monde qui consacrent une plus grande part de leur budget à l'armée qu'à l'éducation.

L'UNESCO appelle à une révision majeure de l'aide à l'éducation dans les pays en proie aux conflits, observant que l'éducation représente seulement 2% de l'assistance humanitaire internationale. Les fonds humanitaires communs doivent atteindre deux milliards de dollars pour couvrir les insuffisances en matière de financement de l'éducation, poursuit le rapport.

(ap)