Journaliste tuée à Malte

17 janvier 2020 14:06; Act: 17.01.2020 14:45 Print

A bout, le chef de la police maltaise démissionne

Les citoyens considéraient que Lawrence Cutajar n'avait pas bien mené l'enquête dans l'assassinat de la journaliste d'investigation Daphne Caruana Galizia. Il jette l'éponge.

storybild

La jeunesse manifestait dans les rues avec le portrait du chef de la police pour réclamer sa démission désormais effective. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le chef de la police maltaise Lawrence Cutajar a présenté sa démission vendredi, a annoncé le nouveau chef du gouvernement. Il est accusé par la société civile et la famille d'avoir bâclé l'enquête sur le meurtre en 2017 de la journaliste d'investigation Daphne Caruana Galizia.

Lawrence Cutajar, dont la compétence était mise en cause, a indiqué dans sa lettre de démission qu'il se retirait «afin que les réformes nécessaires de la police puissent avoir lieu», a déclaré le Premier ministre Robert Abela.

Celui-ci a pris la place lundi au poste de Premier ministre de Joseph Muscat, qui était accusé d'avoir couvert son entourage dans l'enquête Daphne en faisant pression notamment sur la police. Joseph Muscat avait toujours refusé de limoger le chef de la police. Lawrence Cutajar, nommé en 2016, était l'une des principales personnalités dont les mouvements civiques maltais réclamaient la démission à la suite du meurtre le 16 octobre 2017 de la journaliste Daphne Caruana Galizia, tuée dans l'explosion de sa voiture piégée.

Faillite suspecte

Les militants l'accusaient non seulement d'avoir bâclé l'enquête mais aussi de ne pas avoir fait tout son possible pour protéger la journaliste de son vivant. Ils lui reprochaient en outre de ne pas avoir enquêté sur la faillite en 2018 de la banque maltaise Pilatus Bank dont le président, l'Iranien Ali Sadr Hasheminejad, a été arrêté aux Etats-Unis pour blanchiment d'argent et que la blogueuse assassinée avait dénoncé pour des affaires de corruption à Malte.

Le commissaire avait été vu en train de manger dans un restaurant pendant que le président de Pilatus était filmé par une télévision, sortant de l'arrière de la banque avec deux valises à la main.

Actuellement trois hommes considérés comme de simples exécutants du meurtre de Daphne Caruana sont en procès à La Valette. Un homme d'affaires en vue, Jorge Fenech, a été inculpé de complicité alors qu'il tentait de fuir sur son yacht à la mi-novembre.

Son arrestation a entraîné la démission du ministre du Tourisme (et précédemment de l'Energie), Konrad Mizzi, et du chef de cabinet de Joseph Muscat, Keith Schembri. Interrogé par la police, M. Schembri a été libéré sans poursuites, alors que Jorge Fenech l'a désigné comme le «vrai commanditaire» du meurtre.

En creusant le volet maltais des fameux Panama Papers, Daphne Caruana avait révélé qu'une société de Dubaï, la 17 Black, aurait versé deux millions d'euros à MM. Schembri et Mizzi pour des services non précisés.

(nxp/ats)