Serbie - Kosovo

26 décembre 2011 15:43; Act: 26.12.2011 15:48 Print

Accord sur la libre circulation en vigueur

La Serbie autorise, pour la première fois depuis l'indépendance du Kosovo (2008), l'entrée sur son territoire de Kosovars munis de documents émis par la république du Kosovo.

Une faute?

«Je suis passé en Serbie ce matin sans problème, avec ma carte d'identité, j'ai seulement eu à payer l'assurance pour ma voiture», a indiqué lundi, au passage frontalier de Merdare (nord-est du Kosovo) Adem Bejiqi, un Albanais du Kosovo.

Aux termes de cet accord conclu sous la houlette de l'Union européenne (UE), les ressortissants munis de papiers d'identité délivrés par Pristina, dans leur écrasante majorité des Albanais du Kosovo, se voient délivrer par les autorités serbes des documents d'identité et des plaques d'immatriculation temporaires leur permettant de circuler en Serbie.

Avant de parvenir à cet accord, les Kosovars ne pouvaient pas emprunter l'itinéraire le plus direct - via la Serbie - vers l'Europe occidentale, où vit une importante diaspora albanaise kosovare. Ils ne pouvaient également pas rendre visite aux membres de la minorité albanaise vivant en Serbie, notamment dans la vallée de Presevo, limitrophe du Kosovo.


Progrès cruciaux

Les Kosovars munis de plaques d'immatriculation délivrés par la république du Kosovo doivent payer une assurance de 60 euros pour entrer en Serbie. Ils obtiennent également des plaques serbes temporaires au prix de 4 euros par jour.

De leur côté, les Serbes entrant au Kosovo munis de plaques issues par les autorités à Belgrade, payent une assurance de 60 euros pour 15 jours. «Il était temps d'autoriser la liberté de mouvement, mais ils (les autorités) s'en sont pris à nos poches et nos porte-monnaie», s'est indigné Djura Stankovic, 45 ans, un Serbe de Zrenjanin (nord de la Serbie) se rendant au Kosovo pour affaires.

Les progrès dans les relations de la Serbie avec le Kosovo, qui dialoguent depuis le mois de mars sous le parrainage de Bruxelles, sont considérés comme cruciaux par l'UE pour la poursuite du processus d'adhésion de Belgrade.

(ats)