Couple acquitté à Outreau

02 mars 2011 11:14; Act: 02.03.2011 11:30 Print

Accusé par ses enfants de maltraitance

Un couple qui avait été accusé à tort de violences sexuelles sur ses enfants dans le fiasco de l'affaire d'Outreau, a été placé en garde à vue pour maltraitances sur sa progéniture.

storybild

Franck et Sandrine Lavier sont tous deux âgés de 33 ans. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un couple mis en cause puis acquitté dans l'affaire de pédophilie d'Outreau (nord de la France) il y a dix ans, un fiasco judiciaire retentissant, était mercredi en garde à vue pour des maltraitances physiques présumées - sans caractère sexuel - sur ses enfants.

Franck et Sandrine Lavier, tous deux âgés de 33 ans, ont été placés en garde à vue mardi au commissariat central de Boulogne-sur-Mer (nord) pour être auditionnés sur les déclarations de deux de leurs enfants.

«Les deux enfants ont été placés (dans une structure d'accueil) la semaine dernière à la suite d'un signalement pour maltraitance», a indiqué une source judiciaire. Les maltraitances sont «uniquement physiques» et non sexuelles, selon des sources judiciaires et policières.

Acquitté en appel en 2005

Le couple, sans emploi ni qualification, vit à Boulogne-sur-Mer avec quatre de leurs cinq enfants âgés de 1 à 18 ans. Il n'a toujours pas récupéré la garde d'une de ses filles adolescentes, placée en 2001. Franck Lavier n'est pas le père biologique des deux aînées.

Après trois ans de détention provisoire, Franck Lavier avait été condamné en juillet 2004 à six ans de prison par la cour d'assises du Pas-de-Calais à Saint-Omer pour viol et agressions sexuelles sur des enfants. Il avait été acquitté en appel en décembre 2005.

Sandrine Lavier avait également effectué trois ans de détention provisoire avant sa condamnation en première instance à trois ans de prison avec sursis pour corruption de trois mineurs. Elle aussi avait été acquittée en appel.

«On a avancé mais on traîne toujours un fantôme derrière nous», confiait récemment Franck Lavier à l'AFP. «Trois ans de prison, c'est rien, c'est l'accusation qui détruit».

Fiasco judiciaire

Le couple a vécu pendant plusieurs années grâce aux importantes indemnités accordées par l'Etat aux acquittés d'Outreau.

Le dossier de pédophilie d'Outreau, une petite ville du nord, avait éclaté en février 2001 et défrayé la chronique, avant de virer au fiasco après deux procès en assises en 2004 et 2005. Treize des dix-huit accusés ont été acquittés, après parfois trente mois de détention provisoire.

(afp)