Inde

09 octobre 2016 18:29; Act: 09.10.2016 18:29 Print

Aéroport fermé par crainte d'une fuite radioactive

Des colis contenant du matériel de médecine nucléaire ont causé l'émoi, dimanche, à New Delhi. Mais il n'y avait pas de danger.

storybild

Les secours ont été envoyés préventivement à l'aéroport de New Delhi. Mais aucune anomalie n'a été repérée sur les colis suspectés de dégager des émanations nocives. (Photo: AFP)

Une faute?

Un secteur de l'aéroport international de New Delhi a été bouclé dimanche en raison de soupçons de fuite radioactive émanant d'équipements de médecine nucléaire provenant de France, a annoncé un responsable policier.

Quinze cartons renfermant ces équipements ont été isolés pour permettre de vérifier l'existence d'une éventuelle fuite. Cette cargaison est arrivée en zone de fret par un vol d'Air France, a indiqué à l'AFP Sanjay Bhatia, responsable de la sécurité de l'aéroport.

«La cargaison provenait de Paris. Notre personnel a fait état d'une fuite et nous avons alerté les autorités», a-t-il dit. «La situation est sous contrôle. Nous avons fait évacuer la zone et des experts de l'Agence indienne de régulation de l'énergie atomique sont en train d'examiner le matériel.»

Ces cartons étaient destinés à des entreprises biomédicales de plusieurs villes indiennes, dont New Delhi.

Contrôles négatifs

Air France a annoncé un peu plus tard qu'«aucune anomalie» n'avait finalement été décelée. «Le transport du matériel médical radioactif sur le vol AF226 opéré par un A330 de Paris Charles-de-Gaulle à destination de New Delhi le 8 octobre 2016 n'a présenté aucune anomalie», a-t-elle indiqué dans une communication à l'AFP.

«Après plusieurs contrôles effectués par les autorités compétentes, incluant l'autorité indienne indépendante de l'énergie atomique à son arrivée à l'aéroport de New Delhi, son acceptation a été confirmée conforme», a ajouté la compagnie aérienne.

«Le transport de ce type de marchandise est strictement encadré et effectué conformément aux règlements internationaux en vigueur», a-t-elle encore déclaré.

Précédents

Fin mai 2015, des soupçons similaires, portant alors sur une cargaison transportée par Turkish Airlines, avaient généré une forte inquiétude dans une des zones de déchargement de cargo de l'aéroport de la capitale indienne.

Une fuite de substance avait été détectée sur des équipements de médecine nucléaire, mais après examen elle n'était pas radioactive. Ce matériel était destiné à un hôpital privé de la capitale.

En 2010, un employé d'une casse de Delhi était mort d'une exposition radioactive et sept autres avaient été blessés, ravivant les inquiétudes sur la gestion des matériaux radioactifs en Inde.

Selon l'ONG Toxic Links, l'Inde produit 5 millions de tonnes de déchets industriels dangereux chaque année.

(nxp/afp)