Québec

20 août 2019 02:58; Act: 20.08.2019 02:58 Print

Aide d'urgence pour sauver six journaux

Le Québec va débloquer l'équivalent de 3,7 millions de francs pour éviter la faillite à six journaux.

storybild

Image d'illustration. (Photo: Google Maps)

Une faute?

Le gouvernement du Québec a annoncé lundi l'octroi d'un prêt d'urgence de cinq millions de dollars canadiens (3,7 millions de francs) à Capitales Médias menacé de faillite. Cette aide doit permettre la survie de ses six quotidiens en attendant de trouver un repreneur.

Le groupe Capitales Médias (GCM), qui a demandé à être placé sous la protection de la loi sur les faillites, connaît de graves difficultés financières, alors que les revenus publicitaires des médias n'ont cessé de baisser ces dernières années.

«La survie du groupe était mise en cause» et «il était impossible pour nous d'envisager la fermeture des six journaux» régionaux du groupe, a expliqué le ministre québécois de l'économie Pierre Fitzgibbon. Il a estimé que ce prêt devrait permettre au groupe de tenir jusqu'à la fin de l'année.

«Restructuration»

Le directeur général de GCM, Martin Cauchon, a remis sa démission et la société Price Waterhouse Coopers a été recrutée comme syndic pour trouver un repreneur, a précisé le ministre. Un directeur intérimaire va être nommé pour procéder à une «restructuration» en profondeur du groupe, selon Pierre Fitzgibbon.

GCM, qui emploie environ 400 salariés, publie les quotidiens régionaux francophones Le Soleil de Québec, La Tribune de Sherbrooke, Le Nouvelliste de Trois-Rivières, Le Droit d'Ottawa-Gatineau, La Voix de l'Est de Granby et Le Quotidien de Chicoutimi, ainsi que l'hebdomadaire Le Progrès de Saguenay.

(nxp/ats)