Chine

30 juin 2011 06:50; Act: 30.06.2011 07:24 Print

Amnesty: que Pékin ne harcèle pas les opposants

Amnesty International demande à la Chine de ne plus s'en prendre aux opposants au régime.

storybild

Les opposants au régime ont la vie dure en Chine. (Photo: Reuters)

Une faute?

L'organisation Amnesty International a appelé jeudi les autorités chinoises à en finir avec le harcèlement, l'arrestation arbitraire et la torture de militants de la cause des droits de l'homme.

Depuis février, le pouvoir a accru la répression visant les milieux d'opposants politiques, craignant que les mouvements de contestation dans le monde arabe n'inspirent des manifestations contre le parti unique au pouvoir en Chine.

Plus de 130 militants et avocats des droits de l'homme ont ainsi été arrêtés ou ont «disparu» sans être inculpés, selon Amnesty, qui relève que sur les quelque 204'000 avocats en Chine, seuls quelques centaines osent s'occuper d'affaires touchant aux droits de l'homme.

Le défenseur des droits de l'homme le plus connu en Chine, Gao Zhisheng, est porté disparu depuis avril 2010, mois durant lequel il était réapparu brièvement après avoir été enlevé dans la province du Shaanxi en février 2009.

D'autres défenseurs ont été victimes d'agressions, selon les organisations des droits de l'homme. Le militant aveugle Chen Guangcheng, assigné à résidence depuis sa libération de prison l'an dernier, a ainsi été passé à tabac et n'a pas eu droit à se rendre ensuite chez un médecin, a déclaré sa femme.

(ats)