Red Light District

06 décembre 2008 12:05; Act: 06.12.2008 16:09 Print

Amsterdam va fermer une bonne partie de ses maisons closes

La ville d'Amsterdam a dévoilé un projet de restructuration de son centre historique qui prévoit la fermeture de jusqu'à la moitié de ses maisons closes et de ses «coffee shops».

Une faute?

Pour lutter contre le crime organisé, la municipalité cible les commerces qui «génèrent de la criminalité», ce qui inclut les maisons de passes, les cercles de jeu, les «coffee shops» qui servent de la marijuana, les «smart shops» qui commercialisent de quoi cultiver de la drogue et les «head shops» qui vendent de quoi en fumer.

La municipalité prévoit d'investir entre 30 et 40 millions d'euros (38 à 51 millions de dollars) pour que des hôtels, des restaurants, des organisations culturelles et des boutiques classiques s'installent dans ce quartier.

«Je pense que la nouvelle réalité sera plus en ligne avec notre image d'endroit de tolérance et de folie, plutôt qu'une zone libre pour des criminels», a déclaré Lodewijk Asscher, un membre du conseil municipal et un des principaux partisans du plan.

«Ce sera un endroit avec 200 vitres (pour les prostituées) et 30 'coffee shops', que vous pouvez trouver partout ailleurs dans le monde, très passionnant, mais aussi avec des attractions culturelles», a-t-il expliqué. «Et vous n'aurez pas à être gênés de dire que vous êtes venus».

Amsterdam avait déjà le projet de fermer de nombreuses maisons closes et certains «coffee shops», mais les plans annoncé samedi vont plus loin.

La prostitution a été légalisée aux Pays-Bas en 2000, officialisant une politique de tolérance qui existait de longue date.

La marijuana est techniquement illégale aux Pays-Bas, mais les procureurs n'engageront pas de poursuites pour possession de petits montants. Les «coffee shops» sont capables de la vendre librement.

(ap)