Crise en Syrie

19 mars 2011 11:33; Act: 19.03.2011 11:50 Print

Appel à manifester sur Facebook

Un appel a été lancé sur la page du site ce samedi à Homs au nord du pays. Il intervient au lendemain de manifestations dans plusieurs villes syriennes.

Sur ce sujet
Une faute?

Une page Facebook, qui avait lancé les appels aux manifestations qui ont eu lieu vendredi dans plusieurs villes de Syrie, a appelé samedi à des manifestations à Homs, à 160 km au nord de Damas.

«Nous avons coordonné nos actions, et nous nous sommes mis d'accord. Les manifestations commenceront à la mosquée Dalati à Homs à midi et les manifestants se dirigeront ensuite vers les souks», ont indiqué des organisateurs non identifiés.

55'000 membres

Cet appel est lancé sur une page Facebook intitulée «La révolution syrienne contre Bachar al-Assad 2011», qui compte près de 55'000 membres.

Il intervient au lendemain de manifestations dans plusieurs villes syriennes, notamment à Deraa, dans le sud, où les forces de l'ordre avaient tiré à balles réelles sur les manifestants, tuant quatre d'entre eux, selon un militant des droits de l'Homme sur place.

Actes de violence

Des manifestations avaient eu lieu également à Homs et dans la ville côtière Banias.

L'agence syrienne officielle Sana a évoqué des actes de sabotage et des violences à Deraa: «Certains ont profité d'un rassemblement à Deraa, près de la mosquée al-Omari, pour provoquer l'anarchie par des actes de violence, provoquant des dégâts matériels», a-t-elle affirmé.

Un autre groupe sur Facebook, baptisé «La révolution du 15 mars», a imputé à l'Etat la responsabilité des morts.

«Nous annonçons que nous allons poursuivre samedi nos manifestations pacifiques pour demander la liberté (...) et la libération des prisonniers de conscience», affirme le groupe dans un communiqué diffusé sur Facebook.

Il a appelé notamment à des protestations samedi à midi dans les villes syriennes.

De petites manifestations avaient eu lieu depuis le 15 mars dans le vieux Damas appelant à la relaxe de prisonniers politiques et à des réformes politiques, en dépit d'une loi d'urgence interdisant les rassemblements, décrété en Syrie depuis 1963.

(afp)