Pompiers de Paris

10 mai 2012 15:44; Act: 10.05.2012 16:26 Print

Après un viol, une plainte pour violences

Alors qu'un pompier parisien a porté plainte dimanche pour viol, un autre brigadier affirme mercredi avoir subi des violences.

Sur ce sujet
Une faute?

Un second pompier parisien a porté plainte mercredi, affirmant avoir été violenté dans le bus où un autre pompier aurait été violé dimanche, a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête. «Ce sont des faits moins graves», ajoute-t-on de même source.

Treize pompiers de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) sont par ailleurs toujours en garde à vue depuis mercredi matin dans le cadre de l'enquête sur le viol présumé de l'un d'entre eux dimanche dernier. Ils sont interrogés par les gendarmes de la section des recherches de Paris.

Information judiciaire

Ces derniers enquêtent dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour «violences, agressions sexuelles et viols en réunion» à Paris après le dépôt de plainte dimanche d'un sapeur-pompier de 24 ans qui accuse ses camarades d'avoir abusé de lui.

Selon les déclarations du plaignant, ce dernier aurait été agressé dimanche dans l'autocar qui transportait 33 personnes de l'équipe sportive de gymnastique qui rentrait d'une exhibition en Alsace. Selon le Parisien qui a révélé l'affaire, le jeune sapeur-pompier aurait subi le rituel dit de «la fessée, qui consiste à mordre les fesses, puis à les badigeonner de crème».

Le jeune homme dit avoir tenté de se défendre et accuse un officier présent de ne pas être intervenu. Il aurait été alors violé par certains camarades dans le cadre d'une sorte de bizutage. Bénéficiant d'une ITT de trois jours, le jeune homme engagé depuis trois ans est actuellement en arrêt de travail.

«Les faits dénoncés sont particulièrement graves et s'ils sont avérés, ce serait un choc profond pour la Brigade», a réagi le lieutenant-colonel Pascal Le Testu, son porte-parole qui précise qu'une enquête de commandement a également été ouverte et que des sanctions pourraient être prises.

(ap)