Wikileaks

25 février 2020 15:58; Act: 25.02.2020 19:03 Print

Assange: traitement infligé en prison dénoncé

Le fondateur de WikiLeaks aurait été «menotté onze fois» et «mis à nu deux fois» à la prison de Belmarsh, a déclaré son avocat ce mardi à la reprise de l'audience.

Julian Assange risque 175 ans de prison.
Sur ce sujet
Une faute?

La défense de Julian Assange a accusé mardi Washington de fonder les poursuites pour espionnage visant le fondateur de Wikileaks sur des «mensonges», au deuxième jour de l'examen par la justice britannique de la demande d'extradition américaine.

L'Australien de 48 ans est poursuivi aux Etats-Unis pour avoir diffusé à partir de 2010 plus de 700'000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Irak et en Afghanistan. Poursuivi en vertu des lois anti-espionnage de 1917 et pour piratage informatique, il risque jusqu'à 175 ans de prison.

Mais les 18 chefs de poursuite contre Assange, arrêté en avril après sept ans passés reclus à l'ambassade d'Equateur, sont fondés sur «des mensonges, des mensonges et encore des mensonges», a accusé l'un des avocats du fondateur de Wikileaks, Mark Summers. «Il est difficile d'imaginer un exemple aussi évident de demande d'extradition qui déforme autant les faits», a-t-il fait valoir dans une salle d'audience de la cour de Woolwich (Sud-Est de Londres).

«Série d'inexactitudes»

L'avocat représentant les Etats-Unis a rétorqué en décrivant le tableau brossé par la défense comme une «série d'inexactitudes sur la manière dont l'acte d'accusation est formulé» et une «déformation» des faits reprochés à Julian Assange.

Pour statuer sur la demande d'extradition, dont l'examen se tient cette semaine puis trois semaines à partir du 18 mai, la justice britannique doit notamment s'assurer qu'elle n'est pas disproportionnée ou incompatible avec des droits de l'Homme.

Dans son box, Assange, veste grise sur les épaules, est apparu fatigué après des heures d'audience, conduisant la juge Vanessa Baraitser à s'enquérir de son état de santé. «Julian Assange a des difficultés, il a du mal à se concentrer», a expliqué un membre de son équipe de défense.

«Menotté onze fois»

En début d'audience mardi, la défense a protesté contre le traitement qui lui est infligé. «Hier (lundi), Julian Assange a été menotté onze fois, mis à nu deux fois» à la prison de Belmarsh où il est détenu, a protesté l'un de ses conseils, Edward Fitzgerald. Un tel traitement pourrait «affecter cette procédure», a mis en garde l'avocat, demandant à la juge Vanessa Baraitser de donner instruction aux autorités pénitentiaires d'assouplir les mesures autour d'Assange.

La magistrate a rétorqué que ses pouvoirs à cet égard sont «limités». Elle ne peut pas ordonner aux autorités carcérales comment traiter les détenus, elle attend cependant que Julian Assange soit traité de manière juste, comme n'importe qui d'autre. L'avocat du gouvernement américain a apporté son soutien aux observations de la défense. Il ne veut pas que le traitement d'Assange ne «compromette» la procédure.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Flooo le 25.02.2020 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi il est en taule ?

    Et pas les assassins des armées de l'OTAN qu'il a largement dénoncé ? Digne de l'époque romaine cette histoire. Manque que les jeux du cirque et on y est.

  • aaa le 25.02.2020 16:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    freedom please !

    Free Assange !

  • Titi3 le 25.02.2020 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pitoyable

    ils veulent sa peau à tous prix, surtout les amerloques, qui font pression partout

Les derniers commentaires

  • Béatrice Lopez le 02.03.2020 10:01 Report dénoncer ce commentaire

    Libérer Assange

    Il a le courage que d'autres n'ont pas celui de divulguer la vérité évidemment ça ne plait pas à certains gouvernants Il faut que cet homme soit libéré sinon honte à la démocratie !!!! Moi aussi je dis ce que je pense on va me mettre en taule aussi non ?

  • velix 13 le 26.02.2020 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    velix

    Lors de la campagne de trump, celui ci remerciait Assange d'avoir dénoncé Clinton, aujourd'hui, c'est ce meme trump qui veut le mettre en prison pour... 175 ans.... Y a pas besoin de reflechir longtemps pour constater que Assange gene, et risque de le payer de sa vie, plutot que de sa liberté actuelle. Il a contribué a faire éclater au grand jour nombre de vérités qui dérangent. Les droits de l'homme doivent etre respectés. FREE ASSANGE

  • Touschpa Amonpoth le 26.02.2020 13:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exacteur payeur

    Dénoncer les atrocités des impérialistes G5 est louable et vraiment dans l'intérêt de toute la communauté mondiale "rest of the world" car les crimes contre l'humanité impunis favorisent leur banalisation répétitive qui peut tous nous frapper. Reporter sans frontière doit induire une grève générale des médias une fois l'an dans tout les pays qui insultent la liberté d'informer reconnue par la Déclaration Universelle des Droits Humains la DUDH.

  • Âne Rhylle le 26.02.2020 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    Cause à effet

    La cause de cette incarcération : Mr Bush père et Mr Bush fils qui de plus sont des républicains comme Trump. Mensonges et manipulations sont les mamelles de ce parti. Ils provoquent la guerre, la misère au nom des grands principes et ensuite on fait taire ceux qui révèlent la vérité. Principes et méthodes des dictatures.

    • Brace Forimpact le 26.02.2020 17:20 Report dénoncer ce commentaire

      Nouvel Ordre socialo globaliste

      Si le père Bush a parlé ouvertement du Nouvel Ordre Mondial les Présidents suivants ont poursuivi ce projet. Avec Clinton qui favorise l'entrée de la Chine dans l'OMC. Puis fils Bush qui déstabilise le Moyen Orient et retire des libertés garanties par la Constitution avec le Patriot Act. Obama va favoriser le transfert des emplois industriels et de la propriété intellectuelle vers la Chine tout en poursuivant la déstabilisation mondiale. Le bipartisme US est un leurre démocratique et tous ces Présidents ont oeuvré pour ce projet diabolique. Hillary devait le poursuivre, Trump y a mis un terme!

  • Pirmin le 26.02.2020 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    Etats Désunis

    Les Etats-Unis,..les bienfaiteurs de ce monde, défenseurs du monde libre, qui ne cherchent qu'à déstabliser les pays qui osent leur tenir tête. Eux, génocide, crimes de guerre, non respect de traité international, assasinats politiques, espionnage, etc..Mais, c'est pas grave, c'est le pays du Coca Cola et du Macdo, on leur pardonne. Par contre, les autres, Chine, Russie, Iran, n'ont qu'a bien se tenir.