Irak

12 juillet 2014 17:13; Act: 12.07.2014 17:25 Print

Assaut des insurgés repoussé

Les forces irakiennes et des combattants tribaux ont repoussé samedi un assaut des insurgés contre Haditha, une ville de l'ouest du pays abritant une raffinerie.

storybild

Des volontaires chiites rejoignent l'armée irakienne pour combattre les jihadistes, le 9 juillet à Bagdad. (Photo: Reuters/Ahmed Saad)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que le pays fait face à sa plus grave crise depuis des années avec l'offensive fulgurante d'insurgés sunnites qui contrôlent désormais de vastes pans de territoire, l'envoyé spécial de l'ONU à Bagdad Nickolay Mladenov a réitéré ses mises en garde face aux «chaos» en cas d'échec du processus politique.

Samedi, les insurgés menés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique (EI) ont montré leur détermination en attaquant Haditha à coups d'obus. Cette ville de la province d'Al-Anbar (ouest), située près d'un important barrage et sur la principale route reliant des secteurs déjà sous le contrôle des insurgés, abrite aussi une raffinerie de pétrole.

Les combattants, à bord de véhicules dont certains ont été pris aux forces de sécurité, ont ensuite attaqué la ville des deux côtés de la ville, mais ils ont été repoussés par les forces gouvernementales et des membres des tribus. Treize insurgés et 4 policiers ont été tués dans ces affrontements.

Opération des combattants kurdes

A la faveur de leur offensive lancée le 9 juin, l'EI et ses alliés contrôlent désormais Mossoul et une grande partie de sa province Ninive (nord), ainsi que des secteurs des provinces de Diyala (est), Salaheddine (nord) et Kirkouk (ouest).

Dans la province de Diyala, les forces de sécurité et des volontaires civils ont lancé samedi une offensive pour tenter de reprendre des zones au nord de Mouqdadiyah, sur la route menant à Baqouba, selon un capitaine de la police.

Dans cette même province, plus au nord, les Peshmergas, les combattants kurdes, ont lancé une opération visant à expulser les insurgés des zones qu'ils contrôlent à Jalawla et ont repris plusieurs secteurs, selon un officier supérieur kurde.

Premier ministre à désigner

Le Parlement, élu le 30 avril, doit se réunir dimanche pour se choisir un président et élire un président de la République chargé de désigner un Premier ministre. Mais, après une première session désastreuse le 1er juillet et le report d'une séance prévue mardi, les espoirs sont minces de voir le processus s'enclencher réellement.

Par ailleurs, selon une déclaration samedi de l'ONG Human Rights Watch, les forces de sécurité irakiennes et des miliciens alliés au pouvoir irakien auraient exécuté en toute illégalité au moins 255 prisonniers au cours du mois écoulé. Il s'agirait de représailles après les exactions commises par des djihadistes sunnites.

(ats)