Crise en Libye

20 février 2011 13:04; Act: 20.02.2011 13:52 Print

Au moins 200 morts

Bravant la sanglante répression menée par les forces de sécurité libyennes, des manifestants se sont de nouveau rassemblés dimanche à Benghazi dans l'est de la Libye.

Sur ce sujet
Une faute?

Au moins 200 manifestants ont été tués ces derniers jours dans la ville de Benghazi au coeur de la contestation contre le régime de Moammar Kadhafi, selon une source médicale.

D'après ce médecin, qui a requis l'anonymat dimanche par crainte de représailles, les corps de quelque 200 manifestants tués par les forces de sécurité libyennes ont été transportés ces derniers jours dans son hôpital.

Nouveaux rassemblements

Des centaines de personnes sont revenues dimanche matin sur une place devant le tribunal de Benghazi, deuxième ville du pays, au lendemain d'une journée meurtrière au cours de laquelle les forces de l'ordre ont ouvert le feu sur des personnes qui venaient d'assister aux funérailles de manifestants.

Dans les heures qui ont suivi cette attaque, une source médicale a fait état d'au moins quinze morts. Mais selon Mohammed Abdallah, un membre du Front national pour le salut de la Libye basé à Dubaï, le bilan pourrait être beaucoup plus élevé. Il a cité des responsables hospitaliers selon lesquels il pourrait atteindre 300 morts.

D'après des témoignages, les manifestants ont été attaqués par des forces composées d'un mélange de commandos spéciaux de mercenaires étrangers et de partisans du colonel Kadhafi armés de couteaux, de Kalashnikovs, et même de missiles anti-aériens.

Internet coupé dans la nuit

Depuis six jours, des manifestants réclamant le départ de Moammar Kadhafi, au pouvoir depuis 1969, sont descendus dans les rues de plusieurs villes de Libye. Mais il demeure difficile d'obtenir des détails précis sur la contestation, les journalistes ne pouvant travailler librement dans le pays compte tenu de l'étroit contrôle exercé par le régime. Les informations proviennent d'entretiens téléphoniques, mais aussi de vidéos amateurs et de messages mis sur Internet ainsi que des opposants en exil.

Mais selon le réseau américain Arbor Networks, Internet a de nouveau été coupé en Libye dans la nuit. La compagnie a précisé que le trafic a cessé en Libye vers 2h du matin, a été restauré de façon restreinte plusieurs heures plus tard pour être coupé de nouveau dans la nuit.

(ap)