France

03 juillet 2014 10:22; Act: 03.07.2014 11:50 Print

Au volant, le gouvernement Hollande se lâche

Un magazine automobile français a suivi pendant deux mois le président et quatre de ses ministres lors de leurs déplacements. Beaucoup de points ont été perdus.


Sur ce sujet
Une faute?

L'hebdomadaire «Autoplus» s'est demandé si les édiles français respectaient le Code de la route lors de leurs trajets parisiens ou provinciaux. Ils ont alors filé le président de la République François Hollande, le Premier ministre Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg et la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal. Après deux mois de filature, «trois camps se dessinent», explique la journaliste Sandrine Darré.

Des hommes pressés

Les têtes brûlées. Manuel Valls et Bernard Cazeneuve n'aiment pas perdre du temps sur la route. Ils ont ainsi multiplié les excès de vitesse et les entorses au Code de la route, grâce notamment à leur escorte. «On a parfois eu du mal à les suivre», détaille Sandrine Darré.

Le respect avant tout. La «très sage» Ségolène Royal respecte scrupuleusement le Code de la route en toute circonstance. La ministre de l'Ecologie roule sans escorte et s'arrête à tous les feux rouges. En outre, elle se déplace en voiture électrique. «Elle est exemplaire», souligne Sandrine Darré.

A deux vitesses. Le dernier camp est composé par François Hollande et Arnaud Montebourg. Ces derniers alternent entre conduite pépère et accélérations foudroyantes. Le ministre de l'Economie a réussi à griller douze feux rouges en seulement trois minutes en plus d'une longue liste de manquements aux règles élémentaires du Code de la route. Si Arnaud Montebourg n'était qu'un simple pékin, il aurait déjà perdu au moins quatre fois son permis de conduire et devrait s'acquitter d'environ 2000 francs d'amende. Et cette sanction ne comprend que les feux grillés.

Montebourg grille 12 feux en trois minutes:

(adi)