Asie centrale

06 décembre 2019 02:42; Act: 06.12.2019 06:36 Print

Azerbaïdjan: élections anticipées en février

Après la démission du Premier ministre en octobre, le président d'Azerbaïdjan a annoncé la dissolution du Parlement et la tenue anticipée de législatives.

storybild

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliev. (Photo: AFP)

Une faute?

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a signé jeudi le décret de dissolution du Parlement et convoqué des élections législatives anticipées pour le 9 février 2020. Jusqu'ici, celles-ci étaient prévues pour novembre 2020.

Ce décret fait suite au vote surprise par les députés, lundi, d'un appel à la dissolution du Parlement en réponse à la démission en octobre du Premier ministre. Le chef de l'État Ilham Aliev dirige d'une main de fer cette ex-république soviétique caucasienne et le parlement est contrôlé par ses fidèles.

En octobre, Ilham Aliev a nommé son conseiller économique et proche allié, Ali Assadov, au poste de Premier ministre, après la démission de son prédécesseur Novrouz Mammadov. Le président détient l'essentiel des pouvoirs en Azerbaïdjan, le Parlement jouant un rôle limité dans le système politique du pays.

«Graves irrégularités»

À la tête du pays depuis 2003, Ilham Aliev a été réélu encore une fois en avril 2018 à l'issue d'un scrutin présidentiel marqué par un manque de pluralisme et entaché de «graves irrégularités» selon l'OSCE.

Malgré un boom économique nourri par de larges réserves d'hydrocarbures, l'Azerbaïdjan reste miné par la pauvreté, les inégalités et la corruption. Les libertés publiques y sont bafouées, selon les organisations de défense des droits de l'homme.

(nxp/ats)