Prix Nobel de la paix

10 octobre 2009 17:22; Act: 10.10.2009 17:30 Print

Barack Obama pressé de redoubler d'efforts pour la paix

Les félicitations ont afflué après l'attribution inattendue du prix Nobel de la Paix au président américain Barack Obama.

Sur ce sujet
Une faute?

Des réactions plus mitigées, prenant parfois des allures de mises en demeure, ont également été formulées, encourageant le lauréat à redoubler d'efforts pour la paix dans le monde.

Au milieu du concert de louanges, certains, comme le président du Parti républicain américain, ont émis des réserves sur le choix du Comité Nobel, et trois prix Nobel de la Paix, dont Lech Walesa, l'ont ouvertement désapprouvé. L'ancien président polonais a jugé cette attribution prématurée.

Le Comité Nobel a récompensé Barack Obama pour avoir «créé un nouveau climat dans la politique internationale». Sa décision est intervenue alors que les Etats-Unis sont engagés dans deux guerres, l'une en Irak, l'autre en Afghanistan, et sont confrontés à deux crises relatives aux projets nucléaires de l'Iran et de la Corée du Nord.

Aux Etats-Unis, le sénateur républicain John McCain, adversaire malheureux de M. Obama dans la course à la Maison Blanche, s'est réjoui de cette désignation, mais le président du Parti républicain, Michael Steele, a estimé que les Américains se demandaient «Qu'a donc accompli le président Obama ?».

Les talibans afghans ont condamné cette attribution, déclarant n'avoir «perçu aucun changement de stratégie pour la paix». Le Hamas a également exprimé son scepticisme estimant que M. Obama «n'a rien présenté aux Palestiniens, si ce n'est des promesses et de bonnes intentions».

Presse US très critique

La presse américaine relaie ces reproches de manques d'actes concrets. Le «Washington Post» évoque la stupéfaction générale que le Nobel de la Paix soit décerné «à un président qui n'a obtenu aucun résultat majeur sur le plan international»

Pour le «New York Times», il s'agit d'une «reconnaissance mitigée», qui souligne «le fossé entre les ambitieuses promesses verbales et leur réalisation». Le conservateur «Wall Street Journal» explique de son côté avoir accueilli cette nouvelle avec «perplexité».

«Qui a fait plus cette année?»

Le président du comité Nobel norvégien a répondu samedi aux critiques qui jugent la récompense prématurée, soulignant à l'inverse qu'il existait un risque de récompenser le président américain «trop tard». «Est ce que quelqu'un peut me montrer qui a fait plus cette année ?», a demandé Thorbjoern Jagland lors d'un point presse à Oslo, cité par plusieurs médias norvégiens.

Le choix controversé du comité Nobel a toutefois également suscité des messages de félicitation du monde entier. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué le choix de Barack Obama, qui «personnifie un nouvel esprit de dialogue sur les plus grands problèmes mondiaux».

Le président russe Dmitri Medvedev a félicité son homologue estimant que cette décision «témoignait d'une vision réaliste des dynamiques du développement mondial».

Pour le leader cubain Fidel Castro il s'agit d'une «mesure positive» visant à critiquer la «politique génocidaire» de nombre de ses prédécesseurs à la Maison Blanche.

Selon le dalaï lama, ce prix salue l'approche de «sagesse» et de «dialogue» de M. Obama. Le leader tibétain en exil a en outre demandé au lauréat de s'appuyer sur cette récompense pour encourager la liberté.

Israël et la Palestine saluent

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré qu'il espérait «oeuvrer en étroite collaboration avec (Barack Obama) pendant les prochaines années pour faire avancer la paix». Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a rappelé qu'il espérait que la paix prévaudrait «en Palestine et dans la région sous la présidence de M. Obama».

L'Iran a espéré que la récompense inciterait M. Obama «à emprunter la voie qui apportera la justice dans le monde». La presse réformatrice iranienne estime pour sa part que la décision d'entamer un dialogue inconditionnel avec Téhéran est la raison principale de l'attribution du prix.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Hans le 10.10.2009 13:36 Report dénoncer ce commentaire

    La politique avant tout!

    Voilà que Mme Jensen explique tout. Cest du bidon le Nobel pour la paix. De la politique pur et simple. Désormais, ce prix na plus aucune valeur.

  • Titi le 09.10.2009 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    nouveau envoi

    C'est bien, peut-être qu'il réfléchira 2x avant d'envoyer 40'000 soldats supplémentaires en Afghanistan!!!! Mieux vaudrait qu'il envoie même la moitié au Kenya qui connait sa plus grande sécheresse... mais la encore l'argent tient la décision....

  • françois le 09.10.2009 17:28 Report dénoncer ce commentaire

    le monde à l'envers

    l'amérique est l'état le plus criminel au monde. c'est comme dénommer un pédophile ministre de la culture.

Les derniers commentaires

  • berny le 11.10.2009 07:30 Report dénoncer ce commentaire

    patience

    J'ose espérer qu'il y a eu une réflexion de fond lors de l'attribution de ce prix Nobel. En effet il se pourrait que M. Obama soit dorénavant dans l'obligation de mettre tout en oeuvre pour que la paix soit effective, que ce soit en Irak, en Israel, en Afghanistan ou ailleurs. (suite).......

  • JPM le 11.10.2009 05:31 Report dénoncer ce commentaire

    Sérieux compromis

    Sérieux compromis avec la communauté internationale pour la paix mondiale à partir de maintenant.

  • Pat le 10.10.2009 14:49 Report dénoncer ce commentaire

    @Patrick

    Rien que ton titre me donne la nausée. Le prix nobel je m'en tape (pas de culte de la personnalité pour moi) Mais souligné la couleur d'une personne est un acte d'un quelqu'un sans cerveau. Grandit un peu...

  • ferdinand le 10.10.2009 14:35 Report dénoncer ce commentaire

    vive l'amérique....

    ce n'est pas à barak obama, qui n'est qu'une marionnette, qu'on décerne le prix; c'est le gouvernement américain qui est récompensé. c'est un prix nobel de la "paix" qui récompense une guerre en irak et afghanistan

  • francis le 10.10.2009 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    je crois rêver

    c'est scandaleux à ce rythme là il ne sera pas étonnant de voir proclammer l'année prochaine kim jong il.