France

30 novembre 2018 20:32; Act: 30.11.2018 22:04 Print

«Que je sois condamné ou non, ma vie est niquée»

Jugé en appel pour avoir logé des djihadistes des attentats du 13 novembre 2015, Jawad Bendaoud a explosé de colère face à l'avocate générale ce vendredi.

storybild

Jawad Bendaoud a explosé de colère en pleine audience et a dû être sorti de la salle par les gendarmes. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Ils sont en train de me rendre fou»: Jawad Bendaoud a explosé de colère vendredi après-midi en pleine audience, alors qu'il était interrogé par l'avocate générale.

Dès le début de l'audience, les échanges ont été très vifs entre le prévenu, jugé devant la cour d'appel de Paris, et la représentante du ministère public, Naima Rudloff. «Vous faites tout pour que je craque et on voudrait que je sois Bouddha à la barre», a-t-il dit, alors que celle-ci enchaînait les questions.

Il a explosé de colère en milieu d'après-midi et a dû être sorti de la salle par des gendarmes. Il a tapé sur le pupitre à la barre. «Je ne suis pas un menteur», a-t-il crié.

«Parle doucement!», lui a lancé un membre du public qui a été expulsé de la salle sur ordre du président.

«Que je sois condamné ou innocent, ma vie elle est niquée», a déclaré le prévenu, qui comparaît libre depuis le 21 novembre après avoir été relaxé en première instance en février. «Ils sont en train de me rendre fou», a crié Jawad Bendaoud, entouré de gendarmes.

«Moi, je suis un voyou»

Jawad Bendaoud est jugé pour «recel de malfaiteurs terroristes». Il ne cesse de répéter qu'il ne savait pas qu'il hébergeait des djihadistes du 13-Novembre, et en particulier, Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux présumés des attaques qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis.

Naima Rudloff a attaqué son interrogatoire en l'interpellant sur sa famille, puis sur son rapport à la religion. «Qu'est-ce que ça veut dire djihad?», a-t-elle demandé. «Le vrai djihad, c'est pas celui du 13-Novembre», a répondu le prévenu.

Elle a expliqué que l'administration pénitentiaire n'avait jamais relevé de «signe extérieur de radicalisation» chez Jawad Bendaoud mais s'est empressée de parler de trois de ses fréquentations en prison, des hommes radicalisés. L'un d'eux était «un voyou avant d'être un terroriste», a-t-elle dit, laissant entendre que la frontière entre les deux est ténue.

«Moi, je suis un voyou. Je ne deviendrai jamais un terroriste», lui a répondu Jawad Bendaoud.

L'avocate générale l'a interrogé sur sa garde à vue de 6 jours, après son interpellation, le 18 novembre 2015. Il n'avait pas reconnu qu'il participait à un trafic de stupéfiants, ne voulant pas «balancer» son partenaire. «Vous arrivez à résister pendant 6 jours à des services spécialisés. (...) Vous avez une résistance assez rare», a-t-elle lancé. «Vous réécrivez l'histoire», a dit encore l'avocate générale.

Le président a mis en garde le prévenu, après son coup de colère: «M. Bendaoud, il n'y aura pas une troisième fois ce genre de choses. Après, la cour serait contrainte d'utiliser des voies beaucoup plus contraignantes». Jawad Bendaoud s'était déjà violemment énervé mercredi, au premier jour de son interrogatoire.

En fin d'audience, il a présenté ses excuses: «Comme plein de fois dans ma vie, je ne me suis pas contrôlé. (...) Je m'excuse pour mon attitude, mais faut se mettre à ma place».

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • CH le 30.11.2018 21:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre Callimero

    En France je ne sais pas, mais en Suisse il risquerait d'écoper de 30 jours amende avec sursis ...

  • peter le 30.11.2018 21:32 Report dénoncer ce commentaire

    Mon instinct me dit simple voyou...

    ... ou excellent acteur. Mais s'il ne savait en effet rien de ceux qu'il a logés, j'ai presque pitié pour lui. Mais la justice et les avocats feront leur travail - espérons que la sentence sera juste et basé sur des faits et pas politiquement inspirée.

  • H. le 30.11.2018 23:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A l'échafaud !

    Parce que la vie des familles de ceux qui sont morts le 15 novembre 2015, elle est peut-être pas « niquée » ?!???

Les derniers commentaires

  • Sanction finale! le 01.12.2018 18:00 Report dénoncer ce commentaire

    Comédien et menteur!

    Foutue sa vie et bien méritée, à vrai dire! Il faut qu'il cesse de mentir et jouer la comédie. Sanction radicale et sévère pour la lui fermer avec condamnation à la prison ferme, retrait de sa nationalité française et expulsion dans son Magreb natal où il aura tout loisir de mentir et d'amuser la galerie avec ses compatriotes! La justice française se doit d'appliquer une sanction sévère à titre d'exemple pour tous ces individus,bons à rien, qui menacent la sécurité et pourrissent la France!

  • Greg le 01.12.2018 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Meurtrier

    6 novembre 2008, « Le Parisien » JAWAD BENDAOUD, ce jeune de 22 ans jugé pour le meurtre de David, son « meilleur ami » mort à 16 ans d'un coup de tranchoir en plein thorax, a été condamné à huit ans de prison, hier soir, par la cour d'assises de Bobigny. Une sanction accueillie avec colère par les amis de David, qui avait payé de sa vie sa tentative d'empêcher Jawad de s'en prendre à un autre jeune, qu'il soupçonnait d'avoir volé un téléphone portable.

  • René le 01.12.2018 14:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lourd casier

    Violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner (jugé en 2008), multiples autres condamnations pour faits de délinquance (jugés en 2014-2015), allégation de menace de mort (25 avril 2018). Son casier parle pas en sa faveur....

  • Jeannot le 01.12.2018 13:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Présumé coupable

    Que vous soyez coupable où innocent, le système judiciaire broiera votre vie si vous avez affaire à lui... Ce type est présumé coupable et la justice va tout faire pour qu'il craque.

  • Tom le 01.12.2018 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors...

    ... Autant le condamner. Sa vie sera pas "niquée" pour rien... Triste individu !