Recherche sur le cerveau

21 juin 2011 09:39; Act: 21.06.2011 09:45 Print

Bercer un adulte l'aide aussi à s'endormir

Pour s'endormir, rien ne vaut d'être bercé. Même si l'on est plus un bambin.

storybild

Le hamac est l'idéal pour une sieste. (Photo: Keystone)

Une faute?

Un hamac est l'endroit idéal pour faire une sieste. Des chercheurs genevois ont établi que le balancement chez l'adulte provoque un endormissement plus rapide et vraisemblablement un sommeil plus profond.

«De tout temps nous berçons nos bébés pour les endormir», rappelle Sophie Schwartz, cheffe de groupe au Département des neurosciences fondamentales à l'Université de Genève. Ses propos sont cités dans un communiqué de Cell Press, groupe américain éditeur de revues scientifiques spécialisées.

La chercheuse s'est demandée si le bercement favorisait vraiment un sommeil paisible et quelle serait son éventuelle action sur le cerveau. Avec son équipe, elle a proposé à douze hommes adultes de s'allonger pour deux roupillons de 45 minutes.

Chaque volontaire s'est installé dans un lit spécialement conçu. Pour le premier somme, le lit se mettait légèrement en mouvement tandis que pour le second il restait totalement immobile. Les résultats de cette étude sont publiés mardi dans le magazine professionnel «Current Biology».

Les hommes ayant dormi pour le bien de la science sont âgés de 22 à 38 ans. Ils passent pour de bons dormeurs et habituellement ne somnolent pas exagérément, ni ne font de sieste en milieu de journée. La pièce accueillant cette expérience a été assombrie pour l'occasion et son niveau sonore maintenu constant, écrivent les scientifiques.

Activités cérébrales

Ceux-ci ont mesuré en particulier l'activité électrique cérébrale durant les deux périodes de sommeil. L'électro-encéphalographie (EEG) permet d'observer avec une grande précision les diverses phases typiques du sommeil chez l'être humain.

Ce sont par exemple celles d'endormissement, de sommeil léger ou de sommeil profond. Cette dernière appelée aussi «sommeil paradoxal» se caractérise par une agitation rapide des globes oculaires (REM).

Bercement efficace

Chacun des participants s'est endormi plus rapidement lorsque le lit balançait, a déclaré le codirecteur de l'étude Michel Mühlethaler. Ce qui confirme la sagesse populaire. De façon inattendue, les scientifiques ont aussi observé que les divers types d'activités cérébrales étaient renforcés.

Le bercement prolongerait un des trois stades de sommeil non REM, le «sommeil lent» qui succède au sommeil léger et précède le sommeil lent profond. Ces effets ont notamment été mis en relation avec le fonctionnement de la mémoire durant le sommeil.

Apprendre mieux?

Les chercheurs déduisent des résultats de leur étude que le bercement synchronise des régions spécifiques du cerveau, leur permettant d'osciller ensemble en harmonie. Il est vraisemblable que cela conduise à un renforcement des rythmes du sommeil.

Sophie Schwartz et ses collègues veulent maintenant tester si le bercement pourrait améliorer des périodes de sommeil plus longues et éventuellement venir en aide aux personnes souffrant d'insomnie par exemple. Il se pourrait qu'il puisse aider à la consolidation des acquis et à la régénération après des blessures au cerveau.

(ats)