Allemagne

04 mars 2019 13:24; Act: 04.03.2019 14:31 Print

Berlin déchoira de leur nationalité les terroristes

A l'avenir, les binationaux qui rejoindraient un groupe terroriste de type Etat islamique à l'étranger se verront retirer leur nationalité allemande.

storybild

Le Bundestag. Photo d'illustration. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La coalition au pouvoir en Allemagne prend des mesures contre leurs concitoyens binationaux qui partiraient se battre à l'étranger aux côtés de groupes terroristes de type Etat islamique. Il a ainsi décidé d'instaurer la déchéance de nationalité pour ces personnes, a indiqué lundi le gouvernement. Mais la mesure ne sera pas rétroactive.

Les partis au pouvoir en Allemagne - la droite conservatrice de la CDU/CSU et les sociaux-démocrates du SPD - sont parvenus à un accord sur ce point dimanche soir, selon plusieurs médias allemands, ce qu'a confirmé lundi le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert.

«Il est prévu d'introduire un amendement juridique pour que les Allemands de nationalités multiples, qui se battent pour une milice terroriste, perdent leur citoyenneté allemande», a précisé Eleonore Petermann, porte-parole du ministère de l'intérieur.

Comme d'autres pays européens, l'Allemagne doit trouver des solutions de retour de ses ressortissants qui ont rejoint le groupe EI en Syrie et Irak.

Pas rétroactive

Les ministères de l'Intérieur et de la Justice sont en parallèle tombés d'accord pour déchoir de leur nationalité les binationaux majeurs qui rejoindraient à l'avenir ce type de groupe. La future loi ne sera pas rétroactive.

La législation allemande prévoit déjà la possibilité de déchoir de leur nationalité des binationaux qui rejoindraient des groupes armés étatiques «sans l'accord de l'Allemagne». Le plan actuel permettrait d'étendre cette loi à des groupes non étatiques.

Il ne s'agit pas de présenter les binationaux comme des «citoyens de seconde zone» mais de punir ceux qui, à l'avenir, se rendraient coupables d'une «participation concrète aux opérations de combat d'une milice terroriste à l'étranger», a assuré Steffen Seibert.

Plus de 1050 personnes, dont la moitié sont au bénéfice de la nationalité allemande, ont gagné au départ de l'Allemagne les zones qu'a contrôlées le groupe EI en Syrie et Irak.

France et Angleterre

La France a tenté d'introduire cette possibilité de déchéance de nationalité pour les binationaux «nés Français» après les attentats du 13 novembre 2015. Mais François Hollande, alors chef de l'Etat, a dû renoncer faute de majorité, en mars 2016, au terme de mois de polémique.

En Grande-Bretagne, la possibilité existe. Mais le cas de Shamima Begum, une jeune femme qui avait rejoint les djihadistes du groupe Etat islamique en Syrie en 2015, a tourné ces dernières semaines à l'affrontement juridique, sa famille contestant sa déchéance de nationalité décidée par Londres.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Frane le 04.03.2019 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin

    Voilà une bonne décision

  • Hiberne le 04.03.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    Pas dissuasif

    Pas rétroactif tout est dit. Avec nos gouvernements qui ont les outils mais ne le font jamais, personne ne risque grand chose en Europe. Tous comme les juges et ensuite à la Cedh, c est du pipot. YEn Suisse : Schwitz, un jeune binational, après 60 délits (!) le TF dit non à sa déchéance de la nationalité. Un Exemple parmi tant d autres.

  • dedelamenace le 04.03.2019 14:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    déchéance nationalité

    Reste la Suisse et la France, pays de bisounours socialos-bobos

Les derniers commentaires

  • Pierre le 04.03.2019 22:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le djihâd est déjà en Europe

    Ce qui me fait rire c'est qu il y a des gens prêt à défendre des assassins. Cela me laisse songeur. Notre société occidentale avec sa presse pense diriger les opinions, je dirais qu'elle se trompe les citoyens sont assez grands pour analyser la situation eux même. Prenons l exemple des actes homophobes antisemites ou autres à répétition en Europe depuis deux ans. Je n ai vu pratiquement aucune analyse du pourquoi de cette recrudescence ? A par quelques essais non commentés dans la presse rien de rien. Les politiciens tombent des nues et ne comprennent pas ? Et pourtant les liens sont évidents

  • Hugo le 04.03.2019 22:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que les binationaux ?

    Pourquoi que les binationaux? C'est discriminatoire. Tous devraient perdre leur nationalité et peu importe s'ils deviennent apatrides.

  • mfit le 04.03.2019 21:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Heretique !

    Bravo ! Qu'ils aillent crever en enfer....ou rester ou ils sont ...sa reviendra au meme.

    • Jesus (da Silva Mendes Pereira da C.) le 05.03.2019 05:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @mfit

      Aime ton prochain comme toi-même.

  • DATA le 04.03.2019 21:28 Report dénoncer ce commentaire

    Bien, mais ou est la cohérence ?

    Les Allemand vont déchoir de leur nationalité une douzaines de binationaux criminels: très biens. Quel est le contrôle sur le profile du million d'immigré moyen orientaux qu'Angela à invité en Europe, qui se baladent maintenant dans Schengen et qui ont commis des agressions de masses à Nouvel-An 2017. Quelles actions sont entreprises pour séparer le bon grain de l'ivraie, personne ne connait même leur identité. On empêche quelques personne de revenir et on fait venir un million de personne sans contrôle. C'est juste une actions de communication pour calmer le bon peuple !

  • Piljac51 le 04.03.2019 21:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bi-nationaux criminels

    Cela est justifié pour tout les bi-Nationaux Jihadistes ainsi que pour les grands criminels