Immobilier

19 juin 2019 08:11; Act: 19.06.2019 08:20 Print

Berlin va frapper très fort contre l’envolée des loyers

La capitale allemande veut bloquer le prix des baux durant cinq ans, dès 2020.

storybild

Des manifestants dénoncent régulièrement les loyers de la capitale allemande. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Les loyers ne pourront pas augmenter durant cinq ans, a annoncé la mairie de Berlin, mardi. C’est un signal clair qui a pour but de les ramener à un niveau raisonnable grâce à deux moyens: un gel des loyers et un plafonnement.» La loi doit encore être votée au plus tard début 2020. Concrètement, les locataires pourront ainsi faire vérifier leur loyer et le faire baisser au niveau légal. Les propriétaires en infraction pourront être punis d’une amende jusqu’à 500'000 euros.

Berlin est sous pression constante de ses habitants pour agir, car les loyers y ont doublé en dix ans. Une pétition avec 77'000 signatures a été remise aux autorités vendredi pour demander d’exproprier les groupes immobiliers possédant plus de 3000 logements.

Berlin a longtemps été réputé pour sa vie très bon marché. Ce qui est de moins en moins justifié, même si les loyers restent bien en dessous de ceux de Londres ou de Paris. La chancelière Angela Merkel a averti qu’il ne fallait pas décourager les investisseurs. Pour elle, «la réponse à la pénurie de logements est d’en créer de nouveaux».

Chacun sa stratégie

Les loyers sont notamment tirés vers le haut par les locations de type Airbnb. Pour lutter contre cette envolée, Paris envisage d’interdire ces plateformes dans son centre et veut plafonner les baux. L’État de New York a adopté vendredi une loi pour maintenir des logements à prix abordables. Tandis qu’à Barcelone, où les prix ont augmenté de 35% depuis 2010, la mairie a ordonné la fermeture de milliers de locations saisonnières et pourrait encadrer les loyers.

(afp)