Allemagne

23 mars 2012 09:28; Act: 23.03.2012 09:41 Print

Berlin veut interdire le parti néo-nazi NPD

Plusieurs ministres des Länder allemands constituent un dossier dans le but de proscrire le parti NPD, «ennemi de la Constitution», selon eux.

storybild

Les militants du NPD ont manifesté à Berlin jeudi contre la volonté de plusieurs Länder d'interdire leur parti (Photo: AFP/Odd Andersen)

Une faute?

Les ministres de l'Intérieur des Länder allemands ont annoncé jeudi soir qu'ils vont tenter de constituer un dossier visant à faire interdire le parti néo-nazi NPD. Ils y voient «un parti ennemi de la Constitution».

«Nous voulons lancer une procédure d'interdiction qui aboutisse, et c'est pourquoi nous devons maintenant rassembler des éléments pour obtenir des preuves présentables devant la Cour (constitutionnelle) étayant le caractère fondamentalement hostile et belliqueux du NPD», a déclaré le ministre fédéral de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich.

M. Friedrich et ses homologues des seize Länder, réunis à Berlin, ont décidé de retirer tous les agents des services de renseignement intérieur (Verfassungsschutz) infiltrés au sein des structures dirigeantes du NPD, d'ici au 2 avril.

Cette mesure était un préalable absolu à toute procédure contre le parti, dans la mesure où la Cour constitutionnelle avait rejeté une première demande en 2003 justement en raison de l'omniprésence des agents du Verfassungsschutz à la tête du parti.

«Nous ne pouvons nous permettre un échec. C'est pourquoi il est temps de nous montrer pointilleux et mesurés», a-t-il ajouté.

«Cellule de Zwickau»

Les ministres se sont donné six mois pour rassembler des éléments. Ils ne se prononceront vraisemblablement pas avant décembre sur le dépôt d'une demande formelle d'interdiction du parti d'extrême-droite, précise le communiqué.

Fin 2011, l'Allemagne avait découvert avec stupéfaction qu'une organisation criminelle d'extrême droite, la «cellule de Zwickau» (une ville d'ex-RDA), inconnue jusqu'alors et composée de gens proches du NPD, était probablement responsable d'au moins dix meurtres entre 2000 et 2006, pour l'essentiel sur des personnes d'origine turques.

Le NPD existe depuis 1964 et a obtenu 1,5% des suffrages aux dernières législatives à l'automne 2009. Il n'a jamais siégé au Bundestag, chambre basse du Parlement dont l'accès est conditionné à un seuil de 5% des suffrages, mais est solidement implanté dans l'ex- Allemagne de l'Est.

(ats)