Etats-Unis

17 novembre 2017 23:00; Act: 18.11.2017 09:40 Print

Bill O'Neill: «J'ai couché avec 50 belles femmes»

Le juge américain et candidat au poste de gouverneur de l'Ohio, Bill O'Neill a pris la parole «au nom de tous les hommes hétérosexuels». Il veut ainsi défendre un sénateur accusé d'avoir embrassé de force une animatrice radio.

storybild

Bill O'Neill, juge de la Cour suprême de l'Ohio. (Photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Un juge américain, agacé par le débat national sur le harcèlement, a suscité un tollé vendredi en écrivant sur Facebook qu'il avait ces 50 dernières années couché avec 50 femmes, dans un message écrit «au nom de tous les hommes hétérosexuels», et effacé depuis.

Dans son message, repris par la presse locale, Bill O'Neill, juge de la Cour suprême de l'Ohio, défend le sénateur démocrate du Minnesota Al Franken, qui s'est cette semaine excusé d'avoir embrassé de force une animatrice en 2006.

«Maintenant que les chiens réclament la tête du sénateur Al Franken, j'estime qu'il est temps de parler au nom de tous les hommes hétérosexuels», écrit Bill O'Neill, qui brigue aussi l'investiture démocrate pour l'élection du gouverneur l'an prochain. «En tant que candidat au poste de gouverneur, je souhaite faire économiser à mes adversaires un peu de temps d'enquête».

De vieux écarts

«Ces 50 dernières années, j'ai eu des relations sexuelles intimes avec environ 50 femmes très belles», poursuit-il, décrivant la «splendide secrétaire personnelle du sénateur Bob Taft», qui fut son «premier amour», et une autre «rousse d'une beauté fatale».

Et il conclut en se disant «déçu du déchaînement national actuel sur des écarts sexuels vieux de plusieurs décennies», en appelant à un retour aux questions politiques de fond comme les hôpitaux et le cannabis.

La prise de parole a été vivement dénoncée dans l'Ohio, notamment par la présidente de la Cour suprême locale, Maureen O'Connor. «Ce mépris choquant pour les femmes sape la confiance du public dans l'intégrité de la justice», a-t-elle écrit, selon le site d'informations cleveland.com.

«Test de pureté»

Face à la polémique, le juge s'est de nouveau exprimé sur Facebook. Après s’être excusé dans les médias pour son précédent message qui contenait des informations personnelles, il a tenté de clarifier ses propos: «Quand un sénateur des Etats-Unis commet un acte irresponsable non criminel, et quand comprenant son erreur, il a immédiatement l’honnêteté de s'excuser et que les excuses sont acceptées par la victime; C'EST INJUSTE [...] de demander sa démission.»

Dans une interview relayée par «USA Today», Bill O'Neill se montre critique envers la place que prennent les affaires de harcèlement sexuel dans les médias. Selon lui, le «test de pureté» imposé aux candidats, aura raison de bonnes personnalités politiques. «Je comprends cette inquiétude, parce que le harcèlement sexuel et les agressions sexuelles sont clairement des problèmes aux Etats-Unis. [...] Mais la frénésie dans les médias nous a conduit à un point où Al Franken, qui n'a commis aucun acte criminel, est assimilé à Roy Moore (candidat républicain au Sénat accusé par plusieurs femmes d'agressions sexuelles, ndlr) qui en a probablement commis.»

Ces propos ont encore une fois choqué dans l'Ohio ainsi que sur les réseaux sociaux. David Pepper, responsable du parti démocrate de l'Ohio, estime pour sa part qu'«il est temps pour les hommes de prendre le temps d'écouter les femmes» et regrette que le juge ait rendu «trivial un important débat national sur le harcèlement les abus sexuels, et non les rencontres entre adultes consentants.»





(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cooki Dingler le 18.11.2017 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    revisitons les rapports humain

    ouai pas sure qu'il aurait du ouvrir sa gueule, cependant il est vrais qu'il ne faut pas passer d'un extrême à l'autre, le harcèlement est une réalité, après soyons assez intelligent pour ne pas abuser non plu et mettre tout sur le harcèlement dés qu'une personne en aborde une autre avec des intentions de rapprochement physique, sinon il sera de plus en plus compliqué de faire des rencontres. Et de se reproduire. Etre une femme libérée, tu sais c'est pas si facile ...

  • Mimienamarredesincompetents le 18.11.2017 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    compétences à juger

    Un juge qui n'est même pas capable de faire la différence entre harcèlement sexuel et relations consenties ! Eh bien il y a encore du boulot avant que les prédateurs sexuels disparaissent...

  • Marc C. le 18.11.2017 08:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Bravo à ce monsieur !! Ca devient n importe quoi ces histoires d harcèlement !! Il faut arrêter cette petite mode à deux balles !!

Les derniers commentaires

  • Mike le 18.11.2017 09:26 Report dénoncer ce commentaire

    Rien compris

    Lui n'a rien compris. Le problème n'est pas la coucherie, mais l'exploitation de la situation ou de la force pour obtenir un avantage sans l'accord réelle de l'autre partie. Le même problème qu'entre un patron et une apprentie, un enseignant et une élève majeure ou un réalisateur reconnu et une jeune actrice (ou acteur - ici l'écriture inclusive ferait sens).

  • sex fiction le 18.11.2017 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    science-fiction

    @Tlc no scrubs : Je n'aurais pas dit mieux. Il est en pleine science-fiction ou alors il a péché ce qu'il a pu

  • Sherlock le 18.11.2017 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Bof !

    Les hommes n'ont ils pas d'autres arguments que ceux d'étaler le nombre de leurs conquêtes..... Où sont donc leurs vrais savoir-faire ?

  • Une femme le 18.11.2017 09:00 Report dénoncer ce commentaire

    Égalité égalité....

    Et les femmes qui jouent avec les hommes? On en parle?

  • Jean michel le 18.11.2017 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    Interessant

    Intéressant... un homme ne dira jamais "cette femme a couché avec moi", mais "j'ai couché avec cette femme". Car c'est l'homme qui conquiert et non la femme...