Présidentielle américaine

09 novembre 2019 01:00; Act: 09.11.2019 07:44 Print

L'ex maire de New York convoite la maison blanche

Le milliardaire s'est enregistré pour les primaires démocrates en Alabama ce vendredi. Il n'a pas encore annoncé sa candidature publiquement.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

L'ancien maire de New York Michael Bloomberg s'est encore rapproché vendredi soir d'une candidature à la Maison Blanche en se portant candidat à la primaire démocrate dans l'Alabama.

Le milliardaire, fondateur de l'agence d'informations financières portant son nom, n'a pas officiellement annoncé qu'il se lançait dans la course pour la présidentielle de 2020, mais a fait savoir qu'il y réfléchissait. Ce dépôt de candidature dans cet Etat du sud des États-Unis, l'un des premiers à clore la liste des candidats, lui permet de garder toutes les options ouvertes.

Un peu plus tôt vendredi, après l'annonce de Michael Bloomberg qu'il réfléchissait à se lancer, l'ancien vice-président Joe Biden, favori de la course démocrate, a voulu se montrer confiant.

Joe Biden en perte de vitesse

«Il est le bienvenu. Michael est un type bien», a déclaré l'ex-bras droit de Barack Obama depuis Concord, dans le New Hampshire, où il venait de déposer sa candidature officielle pour la primaire de cet Etat influent, car l'un des premiers à voter en février.

Si elle était confirmée, la présence de Michael Bloomberg dans la course serait pourtant périlleuse pour Joe Biden, en perte de vitesse à trois mois du premier scrutin. Les deux hommes jouent tous les deux au centre.

Jurant n'avoir «aucun problème» avec l'éventuelle entrée en piste de Michael Bloomberg, Joe Biden s'est présenté en meilleur rempart pour empêcher Donald Trump de décrocher un second mandat dans un an. «J'étais bien en avance dans les derniers sondages que j'ai regardés», notamment dans les Etats clés pour remporter la Maison Blanche, aussi «bien face à Trump» que face aux nombreux candidats à l'investiture démocrate, a-t-il souligné.

Lui aussi milliardaire et septuagénaire, le président américain a réagi avec dédain à une possible candidature de Michael Bloomberg. «Le petit Michael échouera», a-t-il assuré en référence à la taille du milliardaire, environ 1,70 m. «Je pense qu'il va en fait nuire à Biden», a-t-il ajouté.

Plus de 50 milliards de dollars

Michael Bloomberg, 77 ans, avait justement annoncé en mars qu'il renonçait à se présenter pour, entre autres, ne pas saper les chances de Joe Biden, 76 ans. Son revirement apparaîtrait donc comme un signal clair qu'il doute sérieusement des chances de Joe Biden. Il «craint de plus en plus que le groupe actuel de candidats ne soit pas en bonne position pour y arriver», a indiqué Howard Wolfson, conseiller de Michael Bloomberg.

L'une des dix plus grandes fortunes du monde, avec plus de 50 milliards de dollars selon le magazine «Forbes», Michael Bloomberg serait prêt «à dépenser ce qu'il faudra pour battre Donald Trump», a indiqué vendredi le site politique Axios. Ira, ira pas ? Par le passé, Michael Bloomberg a déjà plusieurs fois entendre qu'il pourrait viser la Maison Blanche, avant de renoncer.

Entré en campagne directement en tête des sondages en avril, Joe Biden reste le favori parmi les 17 candidats en lice pour la primaire démocrate, mais il a vu son avance largement entamée par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren, qui inquiète Wall Street.

Biden «plus aussi solide»

Elle est suivie dans les sondages par le sénateur indépendant Bernie Sanders puis, en quatrième place, par le centriste Pete Buttigieg qui pourrait aussi voir ses chances perturbées par une entrée en lice de Michael Bloomberg.

C'est justement parce qu'il est inquiet de voir que la course à l'investiture démocrate pourrait mettre le cap trop à gauche avec Elizabeth Warren et Bernie Sanders que Michael Bloomberg (ré)envisagerait de se présenter.

«La candidature de M. Biden n'est plus aussi solide qu'au début et si M. Bloomberg s'attire le soutien des centristes du parti démocrate, cela sera[it] un fort signal pour M. Biden que le parti ne pense pas non plus qu'il est le bon candidat», analyse Jason Mollica, professeur en communication à l'American University.

Environnement

Michael Bloomberg doit encore «démontrer qu'il peut véritablement s'attirer assez de soutien pour nuire à Biden, ou à tout autre», nuance Kyle Kondik, politologue à l'université de Virginie.

Maire de New York pendant 12 ans, Michael Bloomberg est très actif dans la lutte contre le changement climatique, et il a dépensé des millions pour soutenir des candidats démocrates lors d'élections locales. Mais alors qu'il s'est par le passé revendiqué indépendant et républicain, ce modéré pourrait avoir du mal à rallier les suffrages des électeurs progressistes.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fabienne le 09.11.2019 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un âge trop mûr

    Que des vieux... Où sont les quadra ? (Comme Obama a l'époque) Cette nation devrait être gouvernée par une personne jeune et dynamique et non par des vieillards.

  • K.G. Jung le 09.11.2019 08:36 Report dénoncer ce commentaire

    Place aux jeunes!

    Place aux jeunes!

  • Martin le 09.11.2019 08:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils on les chocottes

    L'oligarchie commence à prendre peur devant Sanders et Warren... elle se rend compte que son poulain Biden de vaut pas pipette.

Les derniers commentaires

  • Olivier B. le 09.11.2019 21:19 Report dénoncer ce commentaire

    Journalisme de caniveau

    OUF ! Encore un article "merveilleux" de l'AFP.

  • Ouèsava le 09.11.2019 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bof

    Mouais. Un peu de sang neuf ferait du bien, mais si c'est pour tomber sur Warren ou Sanders... Charybde ou Scylla !

  • Pechtoc le 09.11.2019 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Home sweet home

    En fait la maison blanche est une maison de retraite...

  • Helvetikos le 09.11.2019 11:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle gérontocratie!

    Le Président Trump possède directement une juvénilité enviable parmi tous ces démocrates au bord de la sénilité

    • Aron Goldstein le 10.11.2019 09:36 Report dénoncer ce commentaire

      Art. 261bis du code pénal

      Celui qui, publiquement, aura incité à la haine ou à la discrimination envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance raciale, ethnique ou religieuse;

  • Justkidding le 09.11.2019 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Warren = fin du monde

    Warren, war, guerre. Comment voter pour une communiste qui veut la guerre ?

    • trotro le 09.11.2019 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Justkidding

      Si c'est la guerre au fascistes, je suis pour.

    • Etienne le 09.11.2019 22:38 Report dénoncer ce commentaire

      @trotro

      Tellement vrai... à bas l'UERSS!